Chinese (Simplified) ZH-CN French FR English EN Japanese JA

Jeux olympiques SYDNEY 2000 – Australie

C’est dans cette ville des antipodes, capitale de la Nouvelle Galles du Sud, qu’ont eu lieu les Jeux olympiques du Millénium. En compétition ultime avec Pékin, les élus du CIO ont préféré les qualités écologiques du projet présenté par les Australiens à la capitale chinoise où dit-on, les droits de l’homme laissaient à désirer. Manchester, Berlin et Istanbul ne seront jamais de véritables concurrentes.

 

Sydney est l’ancienne capitale de l’Australie où vivent trois millions et demi d’habitants. La ville est célèbre pour son opéra aux lignes futuristes dans la baie de port Jackson. On retrouve cet emblème sur les médailles olympiques. Ces Jeux ont été moins grandioses que ceux de Barcelone ou Atlanta, mais nettement plus chaleureux. D’ailleurs le président du CIO du moment, Juan Antonio Samaranch a considéré qu’ils «étaient les plus réussis depuis l’origine du mouvement» et aucun désaccord ne s’est manifesté.

 

De fait, après quelques inquiétudes liées aux transports et à la vente des billets, les Jeux de Sydney ont été parfaitement organisés. Les stades étaient copieusement garnis et la cérémonie d’ouverture a permis à l’athlète aborigène, Cathy Freeman de réconcilier temporairement sa communauté avec l’Australie.

 

Cinq athlètes repartiront de Sydney avec 3 médailles d’or, le nageur Australien Ian Thorpe, l’Américain Lenny Krayzelburg, deux nageuses, l’Américaine Jenny Thomson et la hollandaise Inge de Bruijn, auquel, il faut ajouter sa compatriote Leontien Van Moorsel en cyclisme. Au classement des nations, les trois plus grandes nations olympiques se sont partagées les trois premières places : les États-Unis en tête, devant la Russie et la Chine, boutant l’Allemagne au pied du podium auquel elle était habituée jusque là.