ASLOUM Brahim (1979) France / Boxe 🟡1

Ce petit boxeur français dĂ©fraie la chronique en s’imposant aux Jeux de Sydney 2000 dans la catĂ©gorie des 48 kg, les mi- mouches. Cela faisait 64 ans que son pays n’avait pas remportĂ© de mĂ©daille d’or dans cette discipline. Il devient très vite un hĂ©ros national cela d’autant que, pour sa finale, il s’est teint les cheveux en bleu-blanc-rouge.

Asloum s’impose Ă  l’Espagnol Rafael Lozano-Munoz après avoir battu en demi-finale l’AmĂ©ricain, champion du monde de la catĂ©gorie.

La veille, c’est son compatriote JĂ©rĂ´me Thomas qui avait atteint la troisième place du podium de la catĂ©gorie des 51 kg.

 

Passé chez les professionnels, il parviendra quelques années plus tard à s’imposer en finale d’un Championnat du monde démontrant que le travail finit par payer.

Asloum, l’artiste

À l’issue de sa carrière de boxeur, Brahim Asloum est devenu consultant dans différents médias français. Il a également constitué un club de boxe professionnel.

 

Le champion a également joué au cinéma en 2013, le rôle du boxeur tunisien Victor « Young » Perez, qui fut le plus jeune champion du monde au début des années 1930.

Un boxeur au destin exceptionnel et dramatique, tout à la fois. D’origine juive, il a été déporté et il est mort dans le camp de concentration d’Auschwitz (photo).

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Verified by MonsterInsights