FrenchEnglishSpanish

CONTRÔLE URINAIRE ET SANGUIN

Le contrôle des urines sert aujourd’hui à déceler les éventuelles traces de produits dopants dans l’organisme des athlètes. Les urines sont conservées dans deux flacons différents afin de procéder, à la demande du sportif concerné, à une contre-expertise si nécessaire. Toutefois, avec la sophistication des moyens de dopage, ces tests sont de moins en moins fiables.

C’est ainsi que les tests pour détecter l’EPO lors des Jeux de Sydney 2000 étaient de deux sortes : urinaires et sanguins. Dans le cadre des contrôles urinaires, les sportifs sont assistés d’un médecin au moment de la miction. Cette disposition a été prise après que des sportifs, généralement des cyclistes, aient utilisé une poire avec de l’urée saine pour satisfaire au contrôle antidopage tout en faisant semblant d’uriner. De plus, les athlètes doivent se laver les mains avant le contrôle afin d’éviter l’utilisation de produits masquant contenant des protéases qui élimineraient les protéines comme l’EPO.

close
Envie de recevoir nos articles par email ?

Inscrivez-vous à notre newsletter !

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.