简体中文FrançaisEnglishItaliano日本語Español

KENTERIS Konstantinos (1973) Grèce / Athlétisme 🟡1

Venu à l’athlétisme grâce au 400 m, souvent blessés, l’athlète grec n’avait pas remporté la moindre course internationale avant son triomphe sur 200 m à Sydney 2000. Dans la foulée, Konstantinos Kenteris remporte le Championnat du monde l’année suivante et le championnat d’Europe en 2002. Les grecs le surnomment « le fils du vent ».

 

Devenu sprinter un an auparavant, la progression de Konstantinos Kenteris est impressionnante. Champion de Grèce sur 100 m, il dispute à Sydney les séries et les demi-finales du 200 m en réalisant des fins de courses si rapides qu’il croit pouvoir prétendre à la médaille. Sa science de la course et son habitude à négocier les virages lui offre l’opportunité de tutoyer les étoiles. Il démontre ainsi avec sa compatriote Ekaterini Thanou, classée deuxième derrière l’intouchable Marion Jones sur le 200 m féminin que l’athlétisme grec se porte bien quatre ans avant les Jeux d’Athènes 2004.

 

Toutefois son forfait un an avant ces Jeux en 2003 lors des Championnats du monde de Paris sont une nouvelle fois venus entretenir le doute quant à la régularité de ses performances. Et ce doute ne semble plus permis lors des Jeux d’Athènes 2004.

Exclu à la veille des Jeux d’Athènes 2004

Konstantinos Kenteris et Ekaterini Thanou (photo) sont exclus des Jeux à la veille de leur entrée en compétition pour avoir raté un contrôle antidopage inopiné au village olympique. Hospitalisés pour un mystérieux accident de moto, ils venaient là de manquer leur troisième contrôle depuis le début de l’année. Aussitôt les Grecs les condamnent en estimant qu’ils étaient désormais « la honte » du pays.

 

Après une longue bataille juridique, le tribunal international du sport a permis aux athlètes de revenir à la compétition en 2006 grâce à un accord judiciaire avec l’IAAF. En échange, ils ont été acquittés des deux accusations les plus lourdes consistant à éviter et à nier le contrôle.

 

Konstantinos Kenteris a intégré puis démissionné de l’armée de l’air grecque avant de disparaître des radars médiatiques.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

简体中文FrançaisEnglishItaliano日本語Español
Verified by MonsterInsights