FrenchEnglishJapaneseSpanish

Jeux olympiques LOS ANGELES 1984 – États-Unis

En 1984, Los Angeles obtient les Jeux sans contestation, faute de villes concurrentes. Au départ, c’est Téhéran qui avait été choisie pour l’organisation des Jeux de 1984. La capitale iranienne est contrainte d’abandonner son projet en raison de la révolution islamiste en 1979. Par ailleurs, les précédentes villes olympiques ayant accumulé d’importants déficits, le CIO sait que les Américains sauront éviter cet écueil. Ainsi ce sont les commanditaires qui financent une grande partie des réalisations. C’est donc sans surprise que les organisateurs réalisent de confortables bénéfices. Avec 266 millions de dollars de gains, les Jeux de Los Angeles constituent encore aujourd’hui un modèle de réussite.

 

Sur le plan sportif, on note l’arrivée d’une nouvelle discipline gymnique, la GRS. L’absence de l’URSS et de la RDA qui boycottent ces Jeux en réponse à l’absence des Américains et de nombreuses autres nations lors des Jeux de Moscou quatre ans plus tôt, permet à la Roumanie de se hisser au deuxième rang des nations derrière les États-Unis qui écrase la compétition internationale.

 

C’est aussi l’occasion pour la République populaire de Chine de faire son retour dans le giron olympique. Elle le fera en tambour et fanfare en se hissant au sixième rang des nations et en obtenant quinze médailles d’or. C’est déjà la promesse d’une grande nation olympique qui se dessine. C’est d’ailleurs un Chinois, le gymnaste Li Ning qui sera le plus grand médaillé des Jeux. Il remporte six médailles dont quatre en or. Par ailleurs, deux athlètes éclaboussent de leur classe la compétition. La gymnaste roumaine Ecaterina Szabo chez les filles et Carl Lewis en athlétisme chez les garçons.

close

Voulez-vous recevoir chaque jeudi, nos articles de la semaine ?

Rien de plus simple, inscrivez-vous à notre newsletter !