Français FR English EN Italiano IT

Comité Olympique ROUMANIE (ROU) : 🟡90 ⚪️97 🟠122

C’est lors des Jeux de Los Angeles 1984 que la Roumanie connaît vraiment son heure de gloire. Seul pays de l’Est à n’avoir pas boycotté les Jeux comme les autres pays du Bloc de l’Est, la Roumanie se classe au deuxième rang officieux des nations, derrière les États-Unis. Elle remporte alors 20 médailles d’or sur un total de 58.

 

La Roumanie a participé aux Jeux de Paris pour la première fois en 1900, mais elle n’avait qu’un seul athlète. C’est à partir des Jeux de Paris 1924 que les roumains deviennent fidèles aux Jeux en envoyant systématiquement une équipe participer aux épreuves olympiques d’été comme celles d’hiver.

L’école de l’excellence

Nadia Comaneci, la plus emblématique des sportives roumaines

Le pays possède une excellente école de gymnastique dont sa plus célèbre représentante reste Nadia Comaneci qui remporte cinq titres olympiques à Montréal 1976 et Moscou 1980.

 

Dans ce sport, les roumains ont gagné plus de 70 médailles dont 25 en or. Jusqu’en 2012, ils ont remporté des médailles à tous les Jeux dans les épreuves de gymnastique. Il n’y a qu’à Rio 2016 que la Roumanie n’a pas envoyé d’équipe de gymnastique ce qui explique son score de médailles très bas, quatre contre neuf lors des précédents Jeux de Londres 2012.

 

Mais si la Roumanie brille en gymnastique, elle est également performante dans d’autres disciplines comme l’aviron avec 19 médailles d’or. C’est là que s’illustre Georgeta Damian et Elisabeta Lipa-Oleniuc, quintuple championne olympique. Citons également l’athlétisme qui a permis à la nation de remporter dix médailles d’or et le canoë-kayak.

 

Notons qu’après l’éclatement du bloc de l’Est et la révolution en Roumanie, certains athlètes qui avaient fui le pays, reviennent chez eux. C’est le cas du canoéiste Nicolaï Juravski, champion olympique en 1988 avec l’URSS qui s’aligne au Jeux de Barcelone sous le maillot roumain.

 

Toutefois lors des Jeux de Sydney 2000, la Roumanie sera montrée du doigt. Plusieurs athlètes sont exclus pour dopage. Il y a des haltérophiles, la lanceuse de marteau Doina Melinte et surtout la gymnaste Andrea Raducan qui s’est vu retirer sa médaille d’or du concours général pour avoir utilisé un produit contre le rhume. Cette affaire a provoqué des manifestations dans les rues de Bucarest.

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT