Français FR English EN Italiano IT

Telle est prise qui croyait prendre !

L’athlète portoricaine Madeline de Jesus (à droite) a participé au saut en longueur des Jeux de Los Angeles 1984. Bien qu’ayant fini 5ème de la compétition, elle s’est blessée pendant le concours aux ischio-jambiers.

Elle n’était plus en mesure de disputer les séries du 4×400 m dont elle était un élément essentiel. Il restait 6 jours, insuffisant pour se rétablir.

 

Le 4×400 mètres, par définition, est une course courue par quatre personnes. Mais les règles permettent aux équipes de lister jusqu’à six personnes éligibles pour les relais. Si des athlètes participent aux manches, ne courent pas en finale, ils peuvent se voir attribuer une médaille pour avoir aidé son équipe à monter sur le podium.

L’équipe de Porto Rico, en revanche, n’avait pas ce luxe et seules quatre coureuses étaient inscrites sur la liste officielle.

Le plan diabolique

C’est alors que Madeline, blessée a échafaudé un plan diabolique. Elle a demandé à sa sœur jumelle, Margaret qui assistait aux Jeux mais qui n’était pas qualifiée, de prendre sa place au sein de l’équipe.

Elle a transmis à Margaret son accès au village, aux installations d’entraînement et au stade. Et le 11 août, c’est Margaret de Jesus qui s’aligne pour la demi-finale du 4×400.

Elle a parfaitement tenu la distance puisque l’équipe portoricaine s’est qualifiée pour la finale.

 

C’est un journaliste portoricain qui couvrait les Jeux qui aurait révélé le pot-aux-roses. L’affaire a fait grand bruit au sein de l’équipe. L’entraîneur en chef de l’équipe portoricaine, en homme honnête, apprenant la ruse, a retiré son équipe de la finale. Non seulement les portoricaines ont été privée de finale, mais pire que tout, les sœurs De Jesus ont été déshonorées.

 

En fait, l’enquête a révélé que l’entraîneur de l’équipe était au courant du plan et l’avait autorisé. Il espérait juste que l’affaire passerait inaperçue. Il a été radié à vie de la compétition internationale. Les trois autres membres de l’équipe d’athlétisme qui étaient complices ont écopé d’une suspension d’un an de la compétition.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT
Verified by MonsterInsights