Français FR English EN 日本語 JA

Un sommet puis une lente descente aux enfers

Excellant dans de nombreuses disciplines athlétiques, Glenn Morris (1912 – 1974) s’est fortement entrainé dans le but de participer aux Jeux olympiques de Berlin 1936. Lors des épreuves olympiques Morris a battu un nouveau record du monde du décathlon avec un score de 7900 points.

 

La cinéaste avec le champion

On a dit qu’Adolf Hitler n’a jamais quitté son siège pendant que Morris était en compétition. Les Allemands ont ensuite offert à Morris une forte somme d’argent pour rester en Allemagne et apparaître dans des films sportifs. Une offre que Morris aurait refusée.

Quoiqu’il en soit, la cinéaste et documentariste allemande Leni Riefenstahl a affirmé dans ses mémoires que pendant et après les Jeux olympiques de 1936, elle avait eu une liaison avec Morris. Elle l’avait d’ailleurs filmé sous toutes ses coutures dans son film sur les Jeux de 1936.

Une lente descente aux enfers

En 1937, la Metro-Goldwyn-Mayer a sorti le court métrage de dix minutes « Champion de décathlon : L’histoire de Glenn Morris », décrivant comment il s’était entraîné et avait remporté l’épreuve. Puis Morris s’est illustré dans un film indépendant «La revanche de Tarzan» qui sera mal accueilli par la critique. Après cela, Morris quitte définitivement le cinéma.

 

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il a servi en tant qu’officier dans la marine américaine et a été posté dans le Pacifique. Après sa libération, Morris a travaillé pendant une douzaine d’années dans la construction atomique et serait tombé dans l’alcool. Il a vécu ses dernières années principalement en Californie, comme patient dans des hôpitaux pour anciens combattants.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN 日本語 JA