Français FR English EN

RIEFENSTAHL Leni (1902 – 2003) Allemagne / Média-culture

D’abord danseuse, puis actrice spécialisée dans les films de montagne, c’est comme réalisatrice que Leni Riefenstahl se révèle au milieu des années trente. Fascinée par Hitler et le nazisme, on lui doit le plus beau document réalisé sur les Jeux olympiques «Olympia ou les Dieux du Stade». Un film réalisé en 1936 pendant les Jeux de Berlin qui montre les corps, les gestes et les épreuves des Jeux.

Des prises de vue jusque là jamais vues

La réalisatrice aux côtés de son commanditaire

Pour ce film Leni Riefenstahl a bénéficié de moyens techniques et financiers considérables pour l’époque. Il s’agissait de réaliser un document parfait techniquement et original.

Elle choisi des angles et des focales jamais utilisées jusque-là. Dans ce document de près de quatre heures, en deux parties, on y voit des actions étonnantes en gros plans avec des ralentis et des travellings comme cela n’existait pas à l’époque.

 

 

Il faudra près de dix-huit mois pour en assurer le montage. Mais ce film est surtout pour le chancelier allemand l’occasion de faire réaliser un document de propagande. Ce sont les athlètes allemands qui sont mis en avant afin de démontrer la supériorité de la race aryenne. Il n’empêche que le héros des Jeux, le noir Américain Jesse Owens, quadruple champion olympique, figure sur le document.

La consécration puis l’oubli

Le film obtiendra le premier prix de la Mostra de Venise et le Comité international Olympique (CIO) lui attribuera d’ailleurs une médaille d’or pour ce travail.

 

Jusqu’à la fin de ses jours, la cinéaste a difficilement admis qu’elle avait fait un document de propagande idéologique. Elle considérait avant tout avoir fait une œuvre artistique. Il faut dire que si elle avait la confiance d’Hitler, ses proches et notamment Goebbels et Goering lui firent de nombreuses misères pour tenter de la discréditer avant la sortie du film.

La courte réhabilitation

Bien que déclarée non concernée par la loi de dénazification en 1948, elle ne pourra pratiquement plus tourner et va consacrer le reste de sa vie professionnelle à la photographie. Elle sera même accréditée comme photographe pour les Jeux de  Munich 1972. Passionnée par la plongée sous-marine, Leni Riefenstahl a réalisé de très nombreux documentaires sous l’eau. Elle plongeait encore à l’âge de 90 ans.

C’est d’ailleurs au milieu des années 1990 qu’elle sera enfin réhabilitée. Un film documentaire qui raconte son parcours est diffusé et obtient un grand succès en Allemagne. Son retour en grâce deviendra évident après des expositions de son œuvre dans plusieurs grands musées du monde à New York, Milan ou Rome.

Extrait du documentaire

AUCUN COMMENTAIRE

Désolé, les commentaires ne sont pas autorisés sur cet article

Français FR English EN