French FR English EN Japanese JA Spanish ES

COMITE INTERNATIONAL OLYMPIQUE – CIO

Créé le 23 juin 1894 à Paris à l’initiative de Pierre de Coubertin, le Comité international Olympique (CIO) est l’autorité suprême du mouvement olympique. Une autorité à vocation non-gouvernementale et à but non lucratif dont le siège est à Lausanne en Suisse. Un nouveau bâtiment moderne remplace désormais l’ancien siège construit dans les années quatre-vingt, devenu désuet dans le quartier de Vidy, près du Lac Léman. Il a été construit sur l’emplacement de l’ancien. Le rôle du CIO est d’encourager l’organisation et le développement du sport, de fortifier l’amitié entre les sportifs et d’assurer la célébration des Jeux tous les deux ans (ceux d’été et ceux d’hiver sont décalés de deux ans depuis 1994).

Les membres du CIO sont nommés par l’organisation. Ainsi, le CIO compte 115 membres et se réunit au moins une fois par an. Parmi ces membres, il y a beaucoup d’anciens athlètes, parfois quelques actifs et des présidents de fédérations sportives nationales ou internationales.

Depuis sa création, le CIO a connu neuf présidents : le Grec Demetrius Vikelas, le Français Pierre de Coubertin, le Belge Henri Baillet-Latour, le Suédois Siegfried Edström, l’Américain Avery Brundage, l’Irlandais Michael Morris dit Lord Killanin, l’Espagnol Juan Antonio Samaranch, le Belge Jacques Rogge et depuis 2013, l’Allemand Thomas Bach. Le président du CIO est élu pour une période de huit ans, renouvelable une fois pour quatre années supplémentaires.

Autre mission du CIO, désigner tous les deux ans, la ville qui aura le privilège d’accueillir les prochains Jeux Olympiques d’été ou d’hiver, voire celle en charge des Jeux olympiques de la jeunesse. Cette désignation intervient sept ans avant l’organisation des Jeux pour permettre à la ville de s’y préparer efficacement. On a vu pourtant ces dernières années que les villes étaient encore en chantier quelques mois, voire quelques jours avant l’organisation des épreuves.

Ajoutons que les membres du CIO sont également impliqués dans l’organisation de Jeux régionaux comme les Jeux Panaméricains, Africains, Méditerranéens ou Asiatiques par exemple.

Les principaux bailleurs du fonds du CIO (sponsors, télévisions) sont le plus souvent Américains, asiatiques et quelques fois européens. Ils assurent des revenus de plusieurs milliards de dollars qui permet à l’organisation d’aider les Comités Nationaux Olympiques (CNO) et ainsi aider au développement des fédérations sportives et indirectement ou non, des athlètes. Enfin, ajoutons que le CIO prend en charge le voyage et le séjour aux Jeux de certains athlètes et dirigeants participants au regard des moyens et de l’importance de chaque pays.

 

close

Voulez-vous recevoir chaque jeudi, nos articles de la semaine ?

Rien de plus simple, inscrivez-vous à notre newsletter !

47 COMMENTAIRES

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.