FrenchEnglishSpanish

Et si le cross country revenait aux Jeux ?

On sait que dans le cadre de l’Agenda Olympique 2020, ce sont désormais les fédérations sportives qui doivent décider des disciplines qui les concernent qui pourraient être pratiquées ou non aux Jeux. Cela va dans le sens de la « souplesse » voulue par le président du CIO, Thomas Bach. L’objectif, n’est pas d’ajouter de nouveaux sports olympiques (sauf si certains disparaissaient faute de crédibilité internationale) mais de réfléchir fédération par fédération aux disciplines en compétition.
Or, le président de World Athletics (ex-IAAF) Sebastian Coe aimerait que le cross-country retrouve une place aux Jeux. Cette discipline y a figuré jusqu’aux Jeux de Paris 1924 et c’est le grand Paavo Nurmi qui avait remporté le dernier titre olympique. Un siècle plus tard, le président de la Fédération internationale d’athlétisme a demandé officiellement au CIO le retour de la discipline pour les Jeux de… Paris en 2024. L’épreuve se disputerait sous la forme d’un relais mixte, deux hommes et deux femmes. Chaque athlète devrait courir deux fois 2,5 km.

La décision est maintenant entre les mains du Comité international olympique, qui prendra sa décision sur le programme olympique à la fin de l’année. Il est probable que le cross-country remplace une autre épreuve athlétique ou bien alors qu’elle soit disputée par des athlètes engagés dans d’autres compétitions afin de ne pas dépasser le chiffre de 10.500 participants olympiques.
Si le cross-country était retenu comme épreuve olympique, il pourrait se disputer sur des sites déjà existants comme le château de Versailles qui doit accueillir l’équitation ou celui d’Élancourt, prévu pour les épreuves de VTT.

close
Envie de recevoir nos articles par email ?

Inscrivez-vous à notre newsletter !

AUCUN COMMENTAIRE

Désolé, les commentaires ne sont pas autorisés sur cet article