Français FR English EN Italiano IT

Les SESSIONS OLYMPIQUES – Institution

A la différence des Congrès olympiques qui ne disposent que d’un rôle consultatif et qui évoquent les grandes questions du mouvement sportif international, les sessions du Comité international olympique (CIO) sont des réunions organisées par le CIO et qui servent à prendre des décisions sur le mouvement olympique. Elle se déroulent dans une ville du monde soigneusement choisie à l’avance et en capacité d’accueillir la centaine de membre du CIO.

 

Les sessions peuvent également se dérouler juste avant la tenue des Jeux olympiques d’été ou d’hiver dans la ville hôte. C’est ainsi que la 138ème session s’est déroulé à Tokyo en 2021 (photo) et la 139ème session à Pékin 2022.

 

Ces sessions ont généralement lieu une fois par an et permettent notamment d’attribuer une édition des Jeux olympiques d’hiver ou d’été à une ville.

Elle permettent également de décider des sports qui feront partie des disciplines olympiques ou d’élire le président du CIO.

 

La toute première session du CIO s’est déroulée à Paris en 1894 dans l’amphithéâtre de la Sorbonne et pour l’occasion était commune au tout premier Congrès olympique.

L’histoire s’accélère, les sessions évoluent

Jusqu’en 2020 à Lausanne, l’ensemble des membres du CIO s’efforçait d’être physiquement présents lors de ces sessions.

 

Toutefois à l’occasion de la 135ème session qui devait se tenir à Tokyo au moment des Jeux et plus encore la 136ème session qui devait réélire Thomas Bach à la tête du mouvement olympique se sont déroulées en mode virtuel, lors d’une vaste visioconférence en raison de la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19.

A l’origine cette 136ème session devait se tenir à Athènes.

 

Cette crise sanitaire a permis de faire évoluer la Charte olympique de ce point de vue. Les membres du CIO ne sont plus tenus d’être physiquement présent à une session, il peuvent y participer en mode distanciel.

 

A titre anecdotique, lors de la 132ème session du CIO à PyeongChang 2018, les membres du CIO n’étaient pas suffisamment nombreux pour atteindre le quorum de 51 membres. Il avait fallu faire revenir des membres qui avaient déjà quitté la Corée du sud afin de valider l’ensemble des votes prévus.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT