Français FR English EN Italiano IT

Jeux olympiques PEKIN 2022 – Chine

Quatorze ans après avoir accueilli les Jeux d’été qui resteront à jamais dans les annales comme des Jeux exceptionnels, Pékin accueille les Jeux d’hiver en 2022. Lors de l’élection en 2015, elle l’emporte de quatre voix sur la ville kazakh d’Almaty.

 

C’est la première fois dans l’histoire du mouvement olympique qu’une ville organisera les Jeux d’été et ceux d’hiver. Munich avait tenté le pari en candidatant pour les Jeux d’hiver de 2018 après avoir accueilli les Jeux d’été de 1972. Elle a échoué au profit de PyeongChang en Corée du sud.

 

Si les sports de glace se sont déroulés à Pékin et ont utilisé pour l’essentiel d’anciennes installations des Jeux olympiques de 2008, les compétitions de glisse et ski alpin se sont tenues à Yanqing à 90 km de la Métropole chinoise.

 

Tous les autres sports de neige : le ski de fond, le saut à ski, le combiné nordique, le biathlon, le snowboard et le ski acrobatique se sont tenus dans la région de Taizicheng, à Zhangjiakou précisément, éloignée de plus de 200 km de la capitale chinoise. Plusieurs nouvelles épreuves ont vu le jour en snowboard, en bobsleigh, en patinage de vitesse sur piste courte, en saut à ski et en ski acrobatique.

 

Lors de ces Jeux pékinois marqué par la pandémie de Covid 19 qui a imposé qu’aucun spectateurs étrangers ne puissent se rendre en Chine. Les épreuves ont été suivies par un très petit nombre de privilégiés chinois. Les organisateurs ont tenu les athlètes et toutes les personnes accréditées dans une « bulle olympique » baptisée boucle fermée.

De fait, ce dispositif s’est  montré très efficace puisque si au début quelques 300 participants se sont contaminés au coronavirus, lors de la deuxième semaine, il n’y avait plus le moindre cas au sein de la boucle fermée.

 

Ces Jeux ont été marqué par la domination des athlètes les plus expérimentés. Ainsi nombre de champions déjà médaillés lors des Jeux précédents et notamment ceux de PyeongChang 2018, ont retrouvé la première place du podium. C’est notamment le cas de Johannes Boe en biathlon, talonné par un nouveau venu le français Quentin Fillon-Maillet.

En patinage de vitesse, Ireen Wust ou Arianna Fontana en courte piste se sont encore illustrées.

Au classement des nations, la Norvège une fois encore a largement dominé les épreuves olympiques d’hiver devant l’Allemagne et les États-Unis. La Chine, pays organisateur, bien que novice en matière de sport d’hiver a pris la quatrième place des nations.

 

TOUT PÉKIN 2022 AU JOUR le JOUR

 

Visite des sites en mode virtuel (*vidéo)

Français FR English EN Italiano IT