FrenchEnglishSpanish

La communauté ouïgoure écrit au CIO

Un groupe de défense de la minorité ouïghoure, basé à Munich, vient de demander au CIO à reconsidérer la tenue des Jeux olympiques d’hiver de 2022 à Pékin en raison de ce qu’il qualifie de « génocide » contre cette minorité musulmane par la Chine. Les Ouïghours constituent près de la moitié de la population du Xinjiang, une région orientale à la frontière du Kirghizistan et du Tadjikistan. Très majoritairement musulmans, ils parlent pour la plupart une langue turcique mais pas forcément le chinois.
Dans une lettre ouverte au président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, le comité ouïgoure indique :
« Nous avons jusqu’à présent été très déçus que le CIO n’ait pas abordé la situation des droits de l’Homme en Chine depuis qu’il a accordé à Pékin le droit d’accueillir les Jeux olympiques d’hiver de 2022« .

Les États-Unis ont récemment pris des sanctions contre plusieurs dirigeants chinois accusés de réprimer la minorité ouïghoure, alors que la Grande-Bretagne et la France ont dénoncé des pratiques que la Chine récuse comme l’internement d’un million d’ouïgours au nom de la lutte contre le terrorisme.
La Chine affirme que ces personnes sont emmenées dans des centres de formation professionnelle, destinés à les aider à trouver un emploi afin de les éloigner de la tentation de l’extrémisme.
Le CIO « reste neutre sur tous les problèmes politiques mondiaux », a de son côté rappelé un porte-parole de l’instance.

close
Envie de recevoir nos articles par email ?

Inscrivez-vous à notre newsletter !

AUCUN COMMENTAIRE

Désolé, les commentaires ne sont pas autorisés sur cet article