Un contexte géopolitique de plus en plus lourd

Le président français Emmanuel Macron met en garde contre le danger de la désinformation russe lors des Jeux olympiques de Paris.

 

« Je ne doute pas que les Jeux seront ciblés par la Russie, y compris dans le domaine de l’information », a déclaré le président de la République française Emmanuel Macron lors de l’inauguration du Centre aquatique de Saint-Denis (photo). Ce lieu abritera les compétitions de plongeon, de natation artistique et de water-polo pendant les Jeux.

 

Les autorités françaises mettent depuis longtemps en garde contre les campagnes de désinformation en ligne et le risque de cyberattaques. « Les Russes nourrissent chaque jour l’idée que nous ne pouvons pas faire ceci ou cela, qu’il y a un risque. C’est pourquoi nous devons être forts. La force, la confiance en soi, le rapport à la vérité, c’est le pouvoir d’une démocratie et une grande nation », a-t-il ajouté.

 

Alors que les relations avec la Russie sont en chute libre à cause de la guerre en Ukraine, les commentaires du président français représentent sa reconnaissance la plus explicite des menaces étrangères à la sécurité ou au bon fonctionnement des Jeux olympiques.

L’événement le plus attendu au monde se déroule dans un contexte mondial complexe. La guerre russe en Ukraine et le conflit entre Israël et le Hamas à Gaza compliquent les efforts visant à sécuriser les Jeux olympiques.

La sécurité, l’épine dans le pied de l’organisation

S’adressant à la presse après l’inauguration du Centre aquatique Paris 2024, le président français Emmanuel Macron a confirmé qu’il existe un plan B pour la cérémonie d’ouverture, mais a appelé à plus de confiance pour rassurer le public sur d’éventuels attentats terroristes.

« Jusqu’à la dernière seconde, nous serons déterminés, nous serons vigilants et nous travaillerons. Nous réussirons et nous rendrons le pays fier », a promis le président.

 

Après avoir tenté une médiation auprès de Vladimir Poutine et continué à entretenir des liens avec le dirigeant russe, Emmanuel Macron a récemment adopté une position plus dure à l’égard de la Russie, promettant que Moscou devait être vaincue et n’excluant pas l’envoi de troupes européennes en Ukraine. Bien qu’il ait nié toute intention d’escalade des hostilités, l’information n’a pas été bien accueillie par le Kremlin.

 

« Ce sont des accusations totalement infondées », a déclaré vendredi à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Il a déclaré qu’il s’agissait d’un « comportement absolument inacceptable » et caractéristique des accusations occidentales qui « ne sont jamais étayées par des preuves adéquates ».

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Verified by MonsterInsights