Français FR English EN

Jeux olympiques PYEONGCHANG 2018 – Corée du sud

À deux reprises, la province sud-coréenne avait tenté d’obtenir les Jeux d’hiver avant d’en hériter en 2018 au profit des Français d’Annecy et des Allemands de Munich. À la différence des grandes villes qui l’ont précédé notamment Sotchi et Vancouver, PyeongChang est une très petite ville de montagne. C’est d’ailleurs plus une circonscription à proprement parlé qu’une ville.

 

Sur le plan diplomatique, ces Jeux de PyeongChang qui se déroulent à quelques kilomètres de la frontière avec la Corée du Nord inquiètent les autres nations qui craignent pour la sécurité des athlètes. Au final, la compétition sera un prétexte à un rapprochement et même un sérieux réchauffement entre les deux pays voisins et ennemis du Nord et du Sud.

 

En l’absence des athlètes russes privés de Jeux pour le scandale de dopage d’état révélé quatre ans plus tôt, seuls quelques athlètes au passeport biologique parfait sont autorisés à participer. Du coup, la Norvège est de nouveau au sommet des disciplines hivernales et l’une de ses représentantes, Marit Bjoergen (photo) déjà sextuple médaillées d’or à Vancouver et Sotchi, remporte deux nouvelles médailles d’or qui fait d’elle la sportive la plus primée aux Jeux d’hiver.

 

Deux athlètes gagnent trois médailles d’or dans ces Jeux : le fondeur norvégien Johannes Hosflot Klæbo et le biathlète français Martin Fourcade. Ajoutons également la brillante participation de la Tchèque Ester Ledecka qui obtient deux médailles d’or dans deux sports différents, le ski alpin et le snowboard.

 

La Norvège termine en tête du tableau des médailles avec 14 médailles en or, autant que les Allemands mais avec davantage de médailles d’argent et de bronze qui lui permet d’établir le record d’une nation aux Jeux d’hiver.

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN