Français FR English EN Italiano IT

Jeux olympiques VANCOUVER 2010 – Canada

Vancouver a été désignée pour accueillir les Jeux olympiques d’hiver de 2010. La grande ville de l’Ouest canadien a été préférée à PyeongChang (2018) en Corée du Sud, à Salzbourg en Autriche, Harbin en Chine et la petite ville d’Andorre la Vieille.

Rappelons tout de même que Vancouver avait été désignée ville olympique dès 1980 mais avait dû renoncer à cette organisation pour des raisons économiques. C’est Lake Placid qui l’avait alors suppléé.

 

Nichée entre l’Océan Pacifique et les montagnes côtières, Vancouver est une ville pittoresque, cosmopolite et moderne qui offre une forte diversité culturelle. Elle est en effet composée d’une population d’origine amérindienne et asiatique. C’est la troisième ville canadienne à accueillir les Jeux après Montréal 1976 pour les Jeux d’été et Calgary 1988 pour des premiers Jeux d’hiver.

La glisse à Whistler

Pour l’occasion, Vancouver a partagé l’organisation avec la station de sports d’hiver de Whistler (photo ci-dessous) où se déroulaient toutes les épreuves de ski et de glisse, située à plus de 100 km de la capitale olympique.

 

Ces Jeux seront une réussite en raison du public nombreux qui assistent aux épreuves. Le record de participation sera battu avec 1,5 million de spectateurs. Un bémol toutefois, un drame vient noircir ce tableau. La veille de la cérémonie d’ouverture un lugeur géorgien est mortellement blessé lors d’une séance d’entrainement.

 

Autre inquiétude, elle concerne la neige qu’il faut acheminer par camion. Un courant chaud le long de la côte Pacifique baptisé «El Nino» réchauffe l’atmosphère de Vancouver et sa région (photo). Plusieurs épreuves devront être décalées dans le temps.

 

C’est la fondeuse norvégienne Marit Bjoergen avec 3 médailles d’or, qui est l’athlète la plus primée tandis que le biathlète Ole Einar Bjoerndalen porte son total olympique à onze médailles même si c’est le suédois Emil Egle Svendsen qui domine la compétition. En saut à ski, le Suisse Simon Ammann renoue avec la performance réalisée huit ans plus tôt à Salt Lake City. Il s’impose aux deux tremplins.

Autre performance de choix, les 3 médailles d’or gagnées par la Chinoise Wang Meng en patinage de vitesse, elle confirme les qualités entrevues à Turin quatre ans plus tôt. Avec 4 médailles dont 2 d’or, le fondeur Petter Northug domine la compétition dans sa discipline.

Avec 14 médailles d’or, le Canada montre qu’il avait la volonté de s’imposer chez lui à la différence des Jeux d’été de Montréal et des Jeux d’hiver de Calgary qui avaient été catastrophiques sur le plan des résultats. Pourtant au classement des nations, les États-Unis et l’Allemagne qui n’ont remporté que 9 et 10 médailles d’or les devancent au total, ces pays ont obtenus 37 et 30 médailles contre 26 pour les canadiens.

 


Une candidature avortée pour 2030 !

Vancouver était candidate pour une nouvelle candidature pour les Jeux d’hiver de 2030. Les infrastructures étaient présentes, la municipalité en voulait, mais le soutien populaire n’est pas aussi large qu’elle pouvait l’espérer. Comme en 2010, elle s’appuyait sur le support technique de la station de sports d’hiver de Whistler. Cette fois, c’était les communautés autochtones de Colombie-Britannique qui portaient la candidature.

 

Hélas, à quelques mois de la décision, le gouvernement de Colombie-Britannique a préféré jeter l’éponge laissant seuls les villes de Sapporo et Salt Lake City candidates à l’organisation des jeux d’hiver de 2030.

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT
Verified by MonsterInsights