Français FR English EN Italiano IT

Le ciel de Sapporo s’assombrit fortement

Les rêves de Jeux olympiques d’hiver à Sapporo en 2030 semblent s’assombrir de jours en jours. L’affaire du scandale de corruption des Jeux de Tokyo 2020 jette de plus en plus le trouble sur la candidature japonaise pour les Jeux d’hiver de 2030. La capitale de l’île Hokkaido faisait pourtant jusque-là, office de favorite.

 

En début de semaine, le maire de Sapporo, Katsuhiro Akimoto (photo), a révélé qu’il avait annulé un voyage prévu de longue date au siège du Comité international olympique (CIO) à Lausanne.

Même si Akimoto a soutenu que l’affaire de corruption n’était pas responsable de l’annulation, le doute plane cela d’autant qu’il n’a pas fourni de justification supplémentaire pour l’annulation.

 

Le président du Comité olympique japonais, Yasuhiro Yamashita, a déclaré : « Nous nous sommes entretenus (avec le CIO) ce week-end. La programmation ne s’est pas bien déroulée et nous avons mutuellement proposé de l’annuler cette fois-ci ».

 

On ne sait pas avec précision ce qui a fait dérailler le calendrier entre les deux parties, mais une source proche de la candidature de Sapporo pour les Jeux olympiques d’hiver de 2030 a suggéré que l’affaire de corruption pourrait avoir compliqué les relations avec le CIO. Ainsi le journal Kyodo News n’en fait pas mystère : « le problème était le moment de la réunion. Leur rendre visite maintenant ne ferait que susciter des critiques. Il n’y avait pas d’autre choix que de prendre cette décision ».

L’affaire de corruption s’aggrave

Cette semaine, le procureur en charge de l’affaire de corruption a révélé que Daiko Advertising Inc. une entreprise de publicité serait soupçonné d’avoir payé à l’ancien responsable du comité d’organisation de Tokyo 2020, Haruyuki Takahashi (photo) des pots de vins, en échange de faveurs lors du processus de sélection du parrainage. Il est également impliqué dans le cadre d’autres versements effectués par l’entreprise Aoki sur les comptes bancaires d’une de ses sociétés.

Cette semaine encore, les procureurs en charge de l’affaire se penchent sur le favoritisme dont aurait bénéficié la Kadokawa Corporation auprès du fameux et très controversé Monsieur Takahashi.

 

Il semblerait même que l’ancien président du Comité d’organisation, Yoshiro Mori aurait lui aussi touché sa « petite enveloppe ».

Sapporo n’est pas seul en course

Tout cela fait beaucoup et l’affaire fait tâche alors que Sapporo est souvent considérée comme tête de liste dans la course pour accueillir les Jeux olympiques d’hiver de 2030. La visite d’Akimoto aurait cherché à renforcer la confiance dans l’offre. Désormais, son annulation sera considérée comme un obstacle inattendu et comme une remise en cause.

 

Sapporo fait face à une forte concurrence. Les Américains de Salt Lake City et les Canadiens de Vancouver, organisateurs des Jeux d’hiver plus récemment ont démontré que leurs installations sont encore largement opérationnelles. C’est peut-être juste une question de timing qui les distinguent des japonais. Les américains hésitent entre 2030 et 2034 en raison de la proximité des Jeux de Los Angeles 2028. Les Canadiens hésitent toujours à confier le projet de candidature aux populations des Premières nations.

 

Le CIO s’apprêtait à réduire le nombre de candidats en décembre avant le vote l’an prochain à Mumbai. Ce contretemps vient tout remettre en cause, cela d’autant que les Catalans de Barcelone entendent bien réactiver une candidature abandonnée au printemps quand il était question de faire front avec la région voisine d’Aragon.

 

Reste à savoir si le Japon aura ou non l’opportunité d’un rebond olympique. Il est clair que le processus ne sera pas aussi fluide que beaucoup l’espéraient il y a seulement quelques mois.

La commission exécutive du CIO se réunira plus tard cette semaine. La discussion sur la course à la candidature de 2030 n’est pas à l’ordre du jour, mais elle sera forcément évoquée tant l’affaire devient importante.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT