Français FR English EN Italiano IT

Le scandale de corruption plombe Sapporo 2030

Haruyuki Takahashi, membre éminent du comité exécutif de Tokyo 2020 et ancien président du groupe Dentsu, a été arrêté dans le courant de la semaine. Il est fortement soupçonné d’avoir reçu des pots-de-vin pour favoriser la société Aoki Holdings Inc. pour devenir supporter officiel des Jeux de Tokyo 2020.

Cette affaire de corruption, un sport national au Japon, plombe la candidature de Sapporo à l’organisation des Jeux d’hiver de 2030.  Jusque-là, la ville japonaise apparaissait comme favorite pour l’attribution des Jeux.

 

Takahashi (assis) en compagnie de l’ancien président de Tokyo 2020, Yoshiro Mori.

Takahashi est tombé et avec lui, trois autres personnes ont été arrêtées : Hironori Aoki, ancien président de la société mise en cause, Takahisa Aoki, son frère cadet et vice-président de l’entreprise, ainsi que Katsuhisa Ueda, directeur exécutif d’Aoki Holdings.

 

Il leur est reproché d’avoir bénéficié d’un traitement plus qu’avantageux de la part du comité d’organisation (un demi-tarif pour son partenariat) en échange de pots-de-vin versés à Takahashi pour un montant équivalent à 370.000 euros. Ce dernier se chargeait de convaincre le Comité d’organisation des Jeux de choisir Aoki comme fournisseur officiel.

 

C’est ainsi que la marque a pu développer et commercialiser une ligne de costumes siglés Tokyo 2020 qui se seraient vendus à 30.000 exemplaires. Elle habillait également la délégation japonaises pour les cérémonies d’ouverture des Jeux.

Ce scandale plombe la candidature de Sapporo

Aujourd’hui, l’ancien ministre des Jeux olympiques Toshiaki Endo et le président du Comité olympique japonais (JOC) Yasuhiro Yamashita (photo) font part de leurs inquiétudes quant au fait que la candidature de Sapporo 2030 pourrait être affectée par le scandale de corruption en cours.

 

« Ce genre d’événement est regrettable », a déclaré le président du JOC dans des propos rapportés par Nikkan Sports. « Je ferai de mon mieux pour minimiser autant que possible l’impact. »

 

Quant à Endo, il estime que le scandale risque « d’arroser l’activité de candidature de Sapporo » et de saper la quête de la ville pour les Jeux olympiques d’hiver selon la chaîne publique NHK.

 

Sapporo a longtemps été considérée comme la ville favorite des Jeux olympiques d’hiver de 2030 face à Salt Lake City et Vancouver. On rappelle que la candidature de Barcelone-Pyrénées s’est effondrée au milieu de luttes politiques internes.

La ville hôte sera élue lors de la prochaine session du Comité international olympique (CIO) à Mumbai en 2023.

close

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jeudi toutes les infos olympiques de la semaine

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT