Français FR English EN

BJOERGEN ou BJØRGEN Marit (1979) Norvège / Ski de fond 🟡8 ⚪️4 🟠3

Avec ses 15 médailles, Marit Bjoergen a dépassé Björn Daehlie et Ole Einar Bjoerndalen et restera pour longtemps encore la plus médaillée, la plus grande de toutes les championnes aux Jeux d’hiver. La Norvégienne a renoncée à la compétition après les Jeux de PyeongChang 2018 pour faire un deuxième enfant avec son compagnon, le champion olympique du combiné nordique Fred Böre Lundberg. Elle a gagné sa première récompense olympique, le bronze en relais, en 2002. Elle a commencé sa carrière avec le sprint, comme le font très souvent les Scandinaves. Après elle a étendu son règne sur l’ensemble des formats. Elle obtient sa première médaille d’argent à Salt Lake City en 2002 dans le relais 4×5 km.

 

Les Jeux de Turin 2006 resteront pour elle un mauvais souvenir, elle rentre presque bredouille. Elle ne gagne qu’une simple médaille d’argent dans le 10 km, car elle est malade.

Après Vancouver, un règne sans partage

À Vancouver 2010, c’est le début d’un règne sans partage avec 3 médailles d’or dont celle du sprint et du relais par équipe. Un relais qui compte également dans ses rangs la regrettée Vibeke Skofterud (1980 – 2018) décédée brutalement dans un accident de jet-ski, Therese Johaug (1988) et Kristin Störmer Steira (1981), l’une et l’autre également médaillée d’argent et de bronze en épreuve individuelle.

Viendront les Jeux de Sotchi 2014. Ils resteront des Jeux tout aussi réussis avec 3 médailles d’or dont celle du 30 km et du sprint par équipe en compagnie de sa compatriote Ingvild Flugstad Oestberg.

 

La consécration arrive à PyeongChang 2018, Marit Bjoergen s’impose encore à deux reprises sur le 30 km et le relais. Elle remporte trois autres médailles d’argent et bronze pour devenir la plus grande championne aux Jeux d’hiver de tous les temps.

 

Cette championne jouit également d’une excellente réputation dans le monde du ski international. Ses victoires l’ont été au prix d’efforts considérables et d’un travail acharné (photo). Sa réputation lui a valu le prix international du Fair Play en 2014. Le jury, représentant les médias et des organisations sportives internationales a déclaré que Marit Bjoergen avait été récompensé pour « ses qualités d’éthique et de fair-play, tant sur le plan sportif que dans son comportement social ».

Français FR English EN