简体中文FrançaisEnglishItaliano日本語Español

SHIM Suk-hee (1997) Corée du Sud / Short-track 🟡2 ⚪️1 🟠1

Shim était programmée pour être championne et elle a très vite confirmé ce potentiel. Dès son plus jeune âge, son père quitte son travail pour se rapprocher de Séoul où la jeune fille va trouver de meilleurs conditions d’entrainement.

 

Après s’être révélée aux premiers Jeux olympiques de la jeunesse à Innsbruck 2012, elle fait partie de l’équipe coréenne qui participe aux Jeux olympiques d’hiver de Sotchi 2014, où elle a remporté la médaille d’or au relais 3000 m, l’argent au 1500 mètres et le bronze au 1000 mètres.

 

A PyeongChang 2018, elle conserve avec ses partenaires le titre en relais, mais n’atteint pas le podium dans les épreuves individuelles. Il faut dire que la jeune fille qui vient de fêter ses 21 ans, vit un terrible drame intérieur. « Je suis en traitement psychologique pour dépression, angoisses, troubles du sommeil et stress post-traumatique » a t-elle avouée devant un tribunal coréen après avoir dénoncé les agissements de son entraineur.

 

Ce dernier lui a fait subir les pires outrages avec des violences physiques et probablement des abus sexuels. Il l’a menacé de briser sa carrière si elle révélait l’affaire.

Shim Suk-hee s’y est finalement résolue. L’entraineur a été condamné à dix mois de prison.

 

Toutefois la jeune fille a été à son tour au cœur d’un imbroglio. En 2021, Shim a été mêlée à des allégations de trucage de course après la découverte de sms indiquant qu’elle devait faire tomber sa coéquipière Choi Min-jeong. Elle a été suspendue de l’équipe nationale pendant 2 mois. Elle a déposé un recours pour annuler la suspension afin de participer aux Jeux olympiques d’hiver de Pékin 2022 en vain. Le tribunal sud-coréen a rejeté sa demande.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

简体中文FrançaisEnglishItaliano日本語Español
Verified by MonsterInsights