Chinese (Simplified) ZH-CN French FR English EN Japanese JA

Une 137e session tout en anglais ou presque !

La deuxième journée de la 137ème session du CIO s’est déroulée sans véritable relief. Le président du CIO entouré de son directeur général au siège de la Maison olympique à Lausanne conversant avec les 98 membres du CIO disséminé aux quatre coins du monde.

Il s’agissait d’entendre les rapports des commissions de coordination des Jeux de Tokyo 2020, Pékin 2022, Paris 2024 et d’entendre également la présidente danoise de la commission des futurs hôtes s’exprimer sur le choix prioritaire de Brisbane comme candidat préféré du CIO à l’organisation des Jeux de 2032.

 

Après que Seiko Hashimoto, la présidente de Tokyo 2020 a fait le point sur le dossier des Jeux tokyoïtes et précisé que le gouvernement japonais allait prendre prochainement la décision d’interdire le public étranger, le grec Spiros Capralos a exhorté le CIO de se montrer clair sur le remboursement des billets si des spectateurs étrangers ne pouvaient pas assister aux Jeux olympiques et paralympiques.

« Il ne faut pas oublier que beaucoup de ces personnes sont des parents et des proches des athlètes, passionnés et déterminés à assister aux Jeux Olympiques » a t-il précisé.

 

Sur ce point, John Coates, le vice-président du CIO et président de la commission de coordination s’est montré clair. l’Australien affirmant que les remboursements seraient « acquis ». « Nous examinons le remboursement des billets, c’est une évidence », a déclaré Coates.

Vaccin chinois pour tous

Après la présentation de la commission de coordination des Jeux de Pékin 2022, Thomas Bach a indiqué aux 98 membres du CIO que le Comité olympique chinois a proposé de mettre des doses du vaccin chinois Sinopharm à la disposition des participants aux Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo 2020 et Pékin 2022.

 

En coopération avec le CIO, il entend rendre ces doses supplémentaires disponibles de deux manières : soit via une collaboration avec des partenaires internationaux, soit directement dans les nombreux pays où des accords sur les vaccins chinois sont déjà en place.

Thomas Bach a précisé que « Le CIO paiera ces doses supplémentaires de vaccins pour l’équipe olympique et paralympique ».

 

Bach a déclaré qu’un nombre important d’équipes olympiques ont déjà été vaccinées conformément à leurs directives nationales. Il a ajouté que de nombreux autres pays avaient également reçu l’engagement de leurs gouvernements ou étaient en discussion très positive. D’autres pays ont fait le choix de ne pas rendre la vaccination de leur athlètes prioritaires, ils pourront disposer à Tokyo comme à Pékin du vaccin chinois s’ils le souhaitent.

La place du français fait de nouveau débat

 

Comme leurs confrères de Tokyo et Pékin, le comité d’organisation des Jeux de Paris 2024 a également présenté l’état d’avancement des Jeux parisiens. « Au final, nous n’avons pas simplement adapté notre projet, nous l’avons rendu plus fort. Dans une année difficile, mais en travaillant ensemble, nous avons toujours réussi à trouver des solutions et nous voulons continuer ainsi jusqu’en 2024 » a indiqué Tony Estanguet, le président de Paris 2024.

 

 

Il l’a fait dans la langue de Shakespeare ce qui n’a pas été du gout d’un autre membre français du CIO, Guy Drut « Je serais vraiment heureux si les Françaises et les Françaises parlaient français et s’exprimaient en français pour les Jeux 2024 », a déclaré Drut. L’ancien ministre des sports français venait d’un coup de raviver avec juste raison le débat sur la place du français dans le Mouvement olympique avant les Jeux de Paris 2024.

Ainsi à Tokyo comme à Pékin, les commentaires en français, en dehors de la cérémonie d’ouverture, seront absents. Or, Paris sera la première ville francophone a accueillir les Jeux olympiques d’été depuis Montréal 1976 où Guy Drut était devenu champion olympique du 110 m haies.

 

Le français est la langue officielle du Mouvement olympique lorsque le CIO a été fondé en 1894 par Pierre de Coubertin. Les premières publications olympiques étaient publiées exclusivement en français. Par la suite, l’anglais est devenu la deuxième langue officielle.

 

L’intervention de Guy Drut aura eu le mérite de relancer le débat. Espérons que ce ne sera pas qu’un coup d’épée dans l’eau.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.