Chinese (Simplified) ZH-CN French FR English EN Japanese JA

Le CIO sur la voie d’une « route » olympique

C’est à l’unanimité que la nouvelle feuille de route du CIO pour les 5 prochaines années a été adoptée. Celle que le Comité International olympique a baptisé Agenda Olympique 2020 + 5. Il s’agit d’une référence au projet d’Agenda olympique 2020 que Thomas Bach avait fait adopter lors de sa première élection en 2013.

La Session du Comité International Olympique (CIO) organisée en distanciel a approuvé les 15 recommandations édictées lors de la 137e Session. L’Agenda 2020 + 5 se concentre sur cinq domaines : la solidarité, la numérisation, la durabilité, la crédibilité et la résilience économique et financière.

Derrière les mots, le CIO continue de progresser vers le chemin d’une institution qui compte dans tous les domaines d’un monde moderne.

 

Le vote a eut lieu à main levé afin de lever toute ambiguïté. Un vote intervenu après six heures de discussion sur chacune des recommandations formulées dans le plan proposé par le conseil exécutif au pouvoir.

La « route » vers les Jeux olympiques

Parmi les 15 propositions formulées et adoptées hier, deux concernent le sport en particulier, l’essence même du mouvement olympique.

Ainsi, l’amélioration et la promotion de ce que le CIO appelle la «route» des Jeux Olympiques est une recommandation clé. L’autre recommandation clé concerne un plan pour « encourager le développement des sports virtuels et s’engager davantage avec les communautés de jeux vidéo ».

 

La recommandation concernant la « route » vers les Jeux olympiques pourrait entraîner des changements importants dans le calendrier sportif mondial. Il est selon les membres du CIO, devenu « surchargé ».

Il s’agit donc et l’idée est importante de créer des d’événements multisports. Ils deviendraient des qualificatifs olympiques qui pourraient utiliser l’image de marque olympique pour accroître leur profil.

 

En d’autres termes, la « route » vers les Jeux olympiques permettrait à l’institution d’être présente en permanence dans le monde du sport. A l’heure actuelle, elle n’existe qu’à l’occasion des Jeux olympiques, tous les quatre ans, selon qu’ils soient d’été ou d’hiver.

Les Jeux vidéos oui, mais pas n’importe lesquels

Le CIO a par ailleurs continué à évaluer la poursuite de la collaboration avec les sports électroniques dans le cadre du boom de l’industrie ces dernières années.
Toutefois sur le sujet, Thomas Bach s’est montré intraitable. Il convient de tracer une « ligne rouge » entre les jeux vidéo. Une ligne rouge entre ceux qui glorifient la violence et sont « contraires aux valeurs olympiques » et les versions numériques des sports existants.

 

Cette intervention du président est intervenu après que l’ancienne athlète russe Yelena Isinbayeva a suggéré que le CIO revienne sur son refus de s’engager dans des jeux « tueurs ». Ces Jeux sont extrêmement populaires à travers le monde. L’ancienne recordwoman du monde du saut à la perche a été invitée à prendre de la hauteur.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.