FrenchEnglishSpanish

BAILLET-LATOUR (de) Henri (1876-1942) Belgique

Président du CIO de 1925 à 1942

Le successeur de Coubertin à la tête du Comité International olympique en 1925, Henri de Baillet-Latour a su défendre les idéaux olympiques imposés par le père fondateur des Jeux. Pourtant il n’aura pas la partie facile face à la montée du nazisme lorsque en 1936 sont organisés simultanément les Jeux d’hiver de Garmisch-Partenkirchen et ceux de Berlin. Le comte de Baillet-Latour doit calmer les ardeurs d’Adolf Hitler qui souhaite imposer au mouvement olympique les prétentions de son régime.

Connu pour son anticommunisme, il figure sur de nombreuses photos aux côtés des dignitaires allemands. C’est en cela qu’Henri de Baillet-Latour n’échappera pas à la critique ayant notamment réattribué les Jeux de 1940 à Berlin lorsque Tokyo qui avait été préalablement choisi , a dû déclarer forfait. Finalement ces Jeux ne se sont pas disputés. C’est le régime nazi qui organise ses funérailles en 1942 et Hitler se fera un devoir de présider la cérémonie.

Fondateur du Comité National Olympique (CNO) Belge, Henri De Baillet-Latour a réussi à faire attribuer les Jeux à la ville d’Anvers 1920. Le grand port hanséatique aura bien du mérite pour organiser ces Jeux en un temps record, n’ayant qu’une année pour s’y préparer. Pendant ses 17 années de présidence, Baillet-Latour n’a donc pas toujours réussi a faire front face aux pressions politiques mais il s’est efforcé de préserver le sport de toute tentation de commercialisation.

close
Envie de recevoir nos articles par email ?

Inscrivez-vous à notre newsletter !