Français FR English EN

Jeux olympiques GARMISCH-PARTENKIRCHEN 1936 – Allemagne

Alors que Berlin a été désigné pour organiser les Jeux d’été de 1936, la station bavaroise de Garmisch-Partenkirchen reçoit l’aval du CIO pour organiser les Jeux d’hiver la même année. Pourtant le règlement du CIO indique qu’un pays qui accueille les Jeux d’été ne peut pas organiser les Jeux d’hiver la même année. Les représentants du mouvement olympique n’ont guère de choix puisque trois villes allemandes sont en concurrence avec Garmisch : Braunlage et Schierke dans le Nord de l’Allemagne ainsi que la ville polonaise de Schreiberhau. Cette ville qui était alors sur le territoire allemand porte aujourd’hui le nom de Szklarska Poreba, en Basse-Silésie.

 

Hitler va profiter des Jeux de Garmisch pour expérimenter des éléments de propagande. Il entend les déployer à Berlin quelques mois plus tard. Des velléités de boycott sont envisagées en Europe et aux États-Unis compte tenu de la politique ouvertement antisémite du chancelier du Reich. Aucun pays ne mettra sa menace à exécution.

 

La Norvège dominera le classement des nations avec 7 médailles d’or. Elle est loin devant la Suède et l’Allemagne. Son meilleur représentant sera le patineur de vitesse Ivar Ballangrud (photo) qui remportera 4 médailles dont 3 en or.

C’est aussi le début du ski alpin aux Jeux d’hiver et les Allemands y remportent les deux médailles d’or mises en jeu en combiné. Franz Pfnür s’impose chez les hommes et Christl Cranz en fait autant chez les dames.

Français FR English EN