Chinese (Simplified) ZH-CN French FR English EN Japanese JA

ISINBAYEVA Yelena (1982) Russie / Athlétisme 🟡2 🟠1

Le saut à la perche féminin est encore une jeune discipline lorsqu’elle est en compétition à Athènes 2004. La figure emblématique de la discipline, l’Américaine Stacy Dragila étant partie vivre d’autres aventures, la jolie Russe va relever le défi avec charme et talent.

 

Isinbayeva a été contrainte de venir à l’athlétisme parce qu’elle est trop grande pour pratiquer la gymnastique. Elle va profiter des armes acquises dans les salles, la souplesse et la coordination pour franchir des barres. À Athènes, elle écarte sa compatriote et rivale Feofanova pour remporter le concours olympique.

 

Libérée de toutes tensions, elle tente le record du monde à 4,91 m et le réussit dans un stade qui explose de joie.

La prime aux records

Première femme à franchir la barre mythique des 5 mètres, Yelena Isinbayeva va gérer ses sauts comme jadis, Sergueï Bubka le faisait. Chaque record est assorti d’une prime de 50.000 dollars. Elle en bat ainsi vingt-quatre avant son saut à 5,05 m dans le Nid d’Oiseau de Pékin 2008 pour son deuxième sacre consécutif.

Après trois années difficiles marquées par les blessures, elle est de nouveau en lice à Londres 2012 où elle arrache la médaille de bronze.

L’année suivante, elle est de nouveau championne du monde pour la troisième fois.

 

Après un break, elle reprend la compétition en 2015 dans l’espoir de disputer les Jeux de Rio 2016, mais elle en est privée en raison de la suspension de la fédération russe.

Du coup, Yelena Isinbayeva met un terme à sa carrière. Elle se console car elle est élue le même jour, à la commission des athlètes du Comité international Olympique (CIO).

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.