French FR English EN Japanese JA Spanish ES

Jeux olympiques ATHÈNES 2004 – Grèce

Athènes aurait aimé organiser les Jeux du centenaire en 1996. Hélas, le CIO lui préfère la ville Américaine d’Atlanta.

Il faut dire à l’époque que les Grecs croyaient qu’ils obtiendrait les Jeux de toute évidence. Le chef du comité d’organisation Spyros Metaxa a même déclaré que la tenue des Jeux anniversaire était un «droit historique» de son pays, ce qui a beaucoup choqué ses collègues, tout autant que le comportement arrogant des autres délégués d’Athènes. Les Grecs ont tellement surestimé leur force qu’ils n’ont même pas pris la peine de préparer une candidature décente.

Les problèmes éventuels évoqués dans la presse comme « l’instabilité politique, les problèmes de sécurité, la pollution de l’air dans la ville, de sérieuses difficultés d’organisation de la circulation », ainsi que les sommes énormes qu’il fallait trouver pour la construction des infrastructures n’ont jamais ébranlé les promoteurs de la candidature grecque.

Bref, ils sont tombés de haut au moment de l’attribution des Jeux.

La récompense enfin !

Néanmoins, la capitale grecque a fini par obtenir les Jeux de 2004. Lors du choix pourtant la concurrence est rude. Athènes les obtient au détriment de Rome et des autres finalistes : Le Cap, Stockholm et Buenos Aires, éliminés lors des tours précédents. Six autres villes avaient posé leur candidature : Lille, Istanbul, Rio de Janeiro, Saint-Pétersbourg, San Juan et Séville.

La ville a dû engager une course contre-la-montre pour construire de nombreux équipements sportifs, un nouveau métro, un nouvel aéroport et se frotter à toutes les oppositions, à la fois politiques et environnementales. Le gouvernement grec en dépit des oppositions locales a même décidé de doubler le budget prévu pour l’organisation. Au final, les Jeux coûteront dix milliards d’euros en raison des fortes dépenses de sécurité et des montants engagés pour rattraper les retards dans la construction des installations.

Toutefois le résultat sera à la hauteur des espoirs grecs, la capitale est transfigurée. Excepté des problèmes d’arbitrage dans quelques compétitions et notamment la gymnastique et une vingtaine de cas de dopage, les Jeux d’Athènes seront très réussis.

 

Ils révèlent le nageur Américain Michael Phelps qui remporte huit médailles dont cinq en or. Ils permettent au marocain Hicham El Guerrouj d’obtenir deux titres olympiques après lesquels il courrait depuis huit ans. Mais ces Jeux révèlent surtout deux grandes nations derrières les États-Unis, la Russie et la Chine, quatre ans avant les Jeux de Pékin 2008.

close

Voulez-vous recevoir chaque jeudi, nos articles de la semaine ?

Rien de plus simple, inscrivez-vous à notre newsletter !