French FR English EN Japanese JA Spanish ES

MACHINE À COMPTER / Technologie

La machine à compter les points a été inventée pour les Jeux d’Atlanta 1996 afin de rendre les combats de boxe plus équitables. Quatre juges aux quatre coins du ring font fonctionner la machine. Ils appuient sur un bouton à chaque fois qu’ils voient qu’un coup décisif est porté. Afin que le point soit effectivement concédé au crédit du boxeur qui a donné le coup, il faut que 3 des 4 juges actionnent leur machine dans la même seconde.

A l’époque, la machine a encore des ratés. Ainsi dans la catégorie des 67 kg, le Russe Oleg Saitov est opposé au Cubain Juan Hernandez. Ce dernier a beau enchaîner les coups, mettre à mal son adversaire, la machine à compter ne veut rien savoir et rajoute même des points au Russe. Saitov sera champion olympique pour la première fois et conservera son titre quatre ans plus tard à Sydney.

 

C’est Juan Antonio Samaranch qui avait souhaité la mise en place de cet outil. Du coup, la boxe, un temps menacé d’être exclue du programme olympique après les Jeux de Séoul 1988 a aujourd’hui retrouvé sa place en dépit des difficultés rencontrés par l’AIBA, la fédération Internationale.

Caméras espionnes

Lors des Jeux de Sydney 2000, les juges qui arbitraient les combats olympiques étaient filmés par des « caméras espionnes » situées aux quatre coins du ring. Il s’agissait d’une tentative supplémentaire pour traquer la subjectivité des arbitres et mettre fin aux décisions contestables. Ainsi filmés, les juges pouvaient commettre trois ou quatre erreurs, mais pas plus. L’un d’eux a ainsi été radié.

 

Cela n’a pas empêché le président cubain Fidel Castro, grand amateur de boxe, de dénoncer après les Jeux de Sydney les injustices dont « ses » boxeurs auraient été victimes.

close

Voulez-vous recevoir chaque jeudi, nos articles de la semaine ?

Rien de plus simple, inscrivez-vous à notre newsletter !

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.