Français FR English EN

OWENS James Cleveland (1913-1980) États-Unis / Athlétisme 🟡4

C’est parce qu’il possédait un fort accent du sud des États-Unis d’où il était originaire, que James Cleveland Owens est devenu Jesse. Lorsque la famille s’est installé dans le nord pour y trouver du travail, au bord du Lac Erié à Cleveland, son institutrice lui demande son prénom. Il répond « J.C » comme James Cleveland. Elle comprend Jesse et ce prénom lui est resté à jamais.

C’est d’ailleurs sur les bancs du collège qu’il rencontrera celle qui sera son épouse jusqu’à la fin de sa vie.

 

Jesse Owens aime courir et vite. C’est à l’Université de l’Ohio qu’il commence à devenir un champion, établissant déjà quelques records locaux. Mais c’est en 1935 que Jesse Owens marque son époque en établissant trois records du monde en moins de 45 minutes, sur 100m, sur 200 m et le saut en longueur.

 

C’est donc en favori qu’il aborde les Jeux de Berlin 1936 et qu’il va devenir l’un des plus grands champions olympiques de l’avant-guerre. Pas seulement parce qu’il remporte quatre médailles d’or aux Jeux, mais surtout parce qu’elles sont obtenues devant Hitler qu’il rend furieux.

 

Owens s’impose dans tous les sprints courts et au saut en longueur où il est le premier à dépasser les 8 m. Toutefois, Owens a précisé quelques mois plus tard, que contrairement à ce qui se disait à l’époque, Hitler l’a salué et félicité pour ses performances. En revanche, il en a beaucoup voulu au président Franklin Delano Roosevelt, qui trop occupé, ne lui a pas même envoyé un message.

Une gloire mal récompensée

La suite sera difficile. Radié à vie de son statut amateur, il passe professionnel et participe à des shows qui ternissent un peu son image en courant contre des chevaux par exemple. Il fera des tas de petits boulots sans jamais vraiment se stabiliser. Il s’essaiera au cinéma, mais sans succès. Finalement, il est nommé ambassadeur itinérant dans les pays du tiers-monde par le président Eisenhower ce qui lui permettra d’assurer ses vieux jours.

 

Afin d’effacer le mépris affiché à l’époque à son égard, la ville de Berlin a donné à l’une de ses rues le nom de Jesse Owens. Elle est située tout à côté du stade Olympique.

Quant à Owens, il est mort à 67 ans d’un cancer du poumon. Depuis plus de 35 ans, il avait pris l’habitude de fumer un paquet de cigarettes par jour.

Français FR English EN