Français FR English EN Italiano IT

Comité olympique TAIPEI (TPE) : 🟡5 ⚪️6 🟠11

L’histoire de cette nation asiatique aux Jeux Ă  moins Ă  voir avec le sport qu’avec la politique. La RĂ©publique de Chine, gĂ©nĂ©ralement connue sous le nom de Taiwan participe actuellement aux Jeux olympiques sous le nom de « Taipei chinois » du nom de la capitale du pays.

 

Après la guerre civile chinoise, le ROC s’est retirĂ© sur l’Ă®le de Taiwan et seuls des athlètes basĂ©s sur place ont concouru pour le compte de la RĂ©publique de Chine. Mais leur prĂ©sence n’a pas Ă©tĂ© un long fleuve tranquille. Les autoritĂ©s de Chine populaire qui entendaient revenir dans le giron olympique après la deuxième guerre mondiale vont faire pression sur le CIO pour qu’il n’accepte qu’une seule nation chinoise aux Jeux : la leur.

 

Faute d’avoir pu obtenir gain de cause, les chinois continentaux bouderont leur prĂ©sence jusqu’aux Jeux de Los Angeles 1984. Quant aux chinois de Taiwan, bien que disposant d’un comitĂ© olympique depuis les Jeux de Los Angeles 1932, ils sont contraints et forcĂ©s de dĂ©filer sous le nom de Formose qui Ă©tait le nom donnĂ© Ă  l’île jadis par les colonisateurs portugais et nĂ©erlandais lors des Jeux de Rome 1960.

La Chine populaire fait pression

Mais c’est Ă  MontrĂ©al 1976, que la question chinoise est de nouveau au cĹ“ur du dĂ©bat olympique. Le gouvernement canadien qui entretient d’excellentes relations commerciales avec la Chine Populaire, refuse la participation de Taiwan. MalgrĂ© un accord de dernière minute entre le CIO et les reprĂ©sentants canadiens qui autorisent ce pays Ă  participer sous ses propres couleurs, les taĂŻwanais eux, dĂ©cident de rentrer chez eux.

 

Toujours sous la pression de la République populaire de Chine, depuis 1984, des athlètes taïwanais concourent sous le drapeau du Taipei chinois (Une fleur blanche avec les cinq anneaux olympiques) au lieu du drapeau de la République de Chine (bleu et rouge). Mais ces derniers menacent de participer aux Jeux sous leur véritable nom.

Ils pourraient, s’ils le décidaient, subir les foudres du CIO qui a toutes compétences pour accepter ou refuser, le nom des délégations participantes. On peut penser qu’entre la Chine populaire et ses dizaines de médaillés potentiels et la République de Chine, considéré comme une petite nation, la question sera rapidement tranchée.

 

Il faut dire que jusque là, les athlètes taïwanais ont remporté qu’un très faible nombre de médailles. La première a été obtenu en 1960 et leur première médaille d’or en 2004. Leur meilleure athlète est l’haltérophile Hsu Shu-ching qui a remportée deux médailles d’or dans la catégorie des 53 kg à Londres 2012 et à Rio 2016.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT
Verified by MonsterInsights