FrenchEnglishSpanish

PANATHÉNAÏQUE

Le stade a été construit à l’emplacement d’un simple hippodrome par l’homme d’État athénien Lycurgus en 330 avant J.-C, principalement pour les Jeux Panathénaïques, les Jeux de la ville d’Athènes en comparaison de ceux d’Olympie. Il avait une capacité de 50.000 sièges. Après la montée du christianisme au 4ème siècle, il a été largement abandonné.

Le stade a été fouillé en 1869, légèrement corrigé afin d’accueillir les Jeux olympiques d’Evangelios Zappas en 1870 et 1875. C’est donc tout naturellement sur ce stade que ce sont déroulés une partie des premiers Jeux olympiques modernes en 1896.

Dans ce stade entièrement construit en marbre s’y sont déroulés l’athlétisme, la gymnastique, l’haltérophilie et la lutte. L’enceinte a été rénové afin d’accueillir également les cérémonies d’ouverture et de clôture et sa capacité portée à 80.000 places.

Il a été de nouveau rénové et utilisé comme site olympique en 2004 pour y accueillir les épreuves de tir à l’arc et l’arrivée du marathon. Il peut accueillir aujourd’hui 45.000 spectateurs. C’est d’ailleurs toujours le point d’arrivée du marathon annuel d’Athènes. C’est également le dernier lieu en Grèce où se déroule la cérémonie de remise de la flamme olympique au pays hôte. Le stade est construit dans ce qui était à l’origine un ravin naturel entre les deux collines d’Agra et d’Ardettos. Il est maintenant situé dans le quartier central d’Athènes, à l’est des jardins nationaux et du parc des expositions.

close
Envie de recevoir nos articles par email ?

Inscrivez-vous à notre newsletter !

1 COMMENTAIRE