STOCKHOLM 1912 – Suède

Stockholm est sacrée à deux reprises, ville olympique. La première fois en 1912 pour les 5e Jeux de l’ère moderne sans la moindre concurrence et une deuxième fois, partiellement en 1956, lorsque la capitale suédoise accueille les épreuves équestres des Jeux de Melbourne.

En 1912, la boxe et la lutte qui figurent parmi les disciplines les plus anciennes, sont écartées du programme olympique. Ces sports sont interdits en Suède. En revanche, le pentathlon moderne et la natation féminine sont désormais inscrits au programme. Par ailleurs, les Suédois refusent d’organiser les épreuves de patinage artistique lors de ces Jeux d’été afin de ne pas concurrencer les Jeux du Nord qui doivent se dérouler dans le pays quelques mois plus tard. Cette décision sera lourde de conséquence. Dès lors, les membres du CIO feront tout pour que les Jeux du Nord disparaissent. Il faudra attendre l’après-guerre et le début des années vingt pour cela, mais en 1924 sont organisés les premiers Jeux d’hiver de Chamonix et peu à peu, les Jeux du Nord disparaissent.

Il n’empêche que les Jeux de Stockholm 1912 sont totalement réussis. Les sportifs présents arrivent bien préparés. On approche pour la première fois les 2500 athlètes. Notons que le village olympique n’a pas encore été inventé, toutefois les sportifs sont bien logés. Ainsi les Américains vivent sur un navire. Autre phénomène exceptionnel, il fait tellement chaud pendant la quinzaine suédoise que le départ de la course cycliste doit être donné de nuit. Le marathon se court dans les mêmes conditions climatiques et un athlète portugais trouve la mort ne s’étant pas suffisamment hydraté. Pour la première fois, ces Jeux permettent d’atteindre la véritable dimension olympique souhaitée par Coubertin. Les champions olympiques y reçoivent d’authentiques médailles en or.

A la veille de la première guerre mondiale, ces Jeux couronnent les États-Unis qui remportent 26 médailles d’or tandis que l’hôte suédois obtient un total de 65 médailles dont dont 24 en or. Ceux sont les jumeaux suédois Wilhelm et Eric Carlberg qui font la plus grosse moisson lors des épreuves de tir sportif. Le coureur à pied Finlandais Hannes Koleihmainen n’est pas en reste avec ses trois médailles d’or. Autre héros, mais déchu cette fois, l’athlète américain Jim Thorpe qui s’impose sur le pentathlon et le décathlon et qui sera privé de ses médailles pour faits de professionnalisme… avant de les récupérer à titre posthume.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.