简体中文FrançaisEnglishItaliano日本語Español

Une longue bataille pour un titre mérité

Lorsqu’il remporte le marathon des Jeux de Paris 1900, Michel Théato (1877-1919) a la désagréable surprise de ne jamais recevoir sa récompense. Les juges considèrent que le parcours n’est pas réglementaire.

Mais Michel Théato ne lâche pas l’affaire de sitôt. Il engage une bataille juridique pour faire reconnaitre sa victoire. Commence alors une longue, très longue expertise. Finalement, dix ans plus tard, le circuit parisien est reconnu conforme.

C’est ainsi que Michel Théato va enfin recevoir sa médaille d’or.

 

La cérémonie se déroule lors des Jeux de Stockholm 1912.

 

Selon d’autres sources, le marathonien comme d’autres champions olympiques n’auraient pas reçu leurs médailles en 1900 parce qu’elles n’existaient pas. C’est vrai mais les vainqueur olympiques recevaient des coupes, des décorations et Théato n’a rien reçu.

 

Ces objets de pacotilles n’étaient pas du goût de certaines délégations, notamment britanniques. Ils n’avaient pas tort. Les organisateurs parisiens ont démontré pendant les longs mois des Jeux d’été de Paris 1900, leur incompétence à organiser des Jeux dignes de ce nom.

 

Considéré comme français à l’époque, Michel Théato exerçait le métier d’ébéniste à Saint-Mandé. On a découvert de longues années plus tard qu’il était luxembourgeois.

 

Théato aurait pu devenir le premier médaillé d’or du Grand Duché, bien avant Josy Barthel à Helsinki 1952.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

简体中文FrançaisEnglishItaliano日本語Español
Verified by MonsterInsights