Français FR English EN Italiano IT

Jeux olympiques TURIN 2006 – Italie

En concurrence avec Sion en Suisse, la grande ville italienne du nord a obtenu l’organisation des Jeux d’Hiver de 2006. Située au pied des Alpes comme l’indique le nom de la région dont elle est la capitale, le Piémont, Turin est connue pour posséder deux grandes équipes de football, la Juventus et le Torino et surtout pour abriter le siège des usines Fiat. C’est d’ailleurs dans le Lingotto, une ancienne usine du groupe devenu aujourd’hui un centre d’affaire que se déroule le cœur des Jeux.

 

Cette ville d’un million d’habitants environ a été choisie après une procédure exemplaire destinée à faire oublier la désignation de Salt Lake City quatre ans auparavant dans des conditions irrégulières. En plus de Sion et Turin, la ville autrichienne de Klagenfurt, celle de Poprad-Tatry en Slovaquie, de Zakopane en Pologne et d’Helsinki en Finlande avait déposé leur candidature. Finalement deux villes ont été retenues pour le choix final et c’est la cité piémontaise qui l’a emportée.

 

Les Jeux se sont déroulés sur six communes différentes dont celle de Sestrières qui a abrité une partie des épreuves de ski alpin. La capitale olympique a accueilli pour sa part, le curling, le patinage artistique, le patinage de vitesse et le tournoi de hockey sur glace et bien évidemment les cérémonies olympiques.

Des Jeux « magnifiques »

Sous la glace, le feu !

Ces Jeux auront été «magnifiques» a assuré le président du CIO du moment, Jacques Rogge. Sur le plan sportif, on note l’arrivée d’une nouvelle discipline, le snowboard-cross, ainsi qu’une mass-start en biathlon.

 

 

Trois fois médaillés d’or, le biathlète allemand Michaël Greis et le patineur de vitesse coréen Ahn Hyun-soo auront été les géants des Jeux.

Naturalisé russe et rebaptisé Viktor Ahn, il sera à Sotchi 2014 un héros des Jeux en remportant trois nouvelles médailles d’or.

Une seule athlète aura été contrôlé positive, mais les fondeurs autrichiens ont défrayé la chronique après la découverte de produits dopants dans leur chalet. Les tests se sont toutefois révélés négatifs.

 

L’athlète la plus médaillée des Jeux est canadienne. La patineuse de vitesse Cindy Klassen remporte 5 médailles mais une seule en or, tandis que la Coréenne Jin Sun-yu obtient trois médailles d’or.

 

Côté nations, c’est l’Allemagne qui arrive en tête avec 11 médailles d’or devant les États-Unis et le Canada. Pour la première fois, la Russie n’est qu’au pied du podium.

AUCUN COMMENTAIRE

Désolé, les commentaires ne sont pas autorisés sur cet article

Français FR English EN Italiano IT
Verified by MonsterInsights