Français FR English EN Italiano IT

Faire contre mauvaise fortune, bon cœur !

Avant de devenir l’entraineure de l’équipe jamaïcaine de bobsleigh, l’Allemande Sandra Prokoff avait remporté à Salt Lake City 2002, la médaille d’argent en bob à deux avec sa coéquipière Ulrike Holzner.

 

Après s’être mariée et pris le nom de Kiriasis, elle a également participé aux épreuves de bobsleigh aux Jeux olympiques d’hiver de Turin 2006, où elle s’est imposée associée cette fois à Anja Schneiderhein (1978).

Ensemble, elles seront championnes du monde en 2005. Au total, Sandra Kiriasis sera sept fois championne du monde avec une nouvelle équipière Romy Logsch en bob à deux et dans l’équipage mixte de bob à quatre.

Pas payé en retour

Elle a pris sa retraite  après les Jeux de Sotchi 2014. C’est alors qu’elle est nommée entraineure des bobeuses jamaïcaines pour préparer les Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018, en Corée du Sud. Grâce à elle, les « nouvelles rasta rocket » se sont qualifiées pour les Jeux olympiques pour la première fois.

 

Cependant, quelques jours avant les Jeux, Sandra Kiriasis découvre que la Fédération Jamaïcaine l’a rétrogradé. Au lieu du titre d’entraineure, elle est reléguée au poste d’analyste de la performance. Elle avouera éprouver « la plus grande déception de sa vie » et démissionnera immédiatement.

 

Propriétaire du bobsleigh, elle envisage alors quitter PyeongChang avec le traineau, sauf si la Fédération lui rachète. Après plusieurs jours de conflit, elle finira par céder afin de ne pas pénaliser l’équipage composé de la pilote d’origine Américaine Jazmine Fenlator-Victorian et Carrie Russell avec qui elle entretenait de bons rapports. Elle leur a permis de concourir avec le fameux traineau. Les Jamaïcaines ont terminé fort loin du podium à la 18ème place.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT