Français FR English EN 日本語 JA

EX – UNION SOVIÉTIQUE (URSS) : 🟡473 ⚪️376 🟠355

Entre 1952 et 1988, la Fédération de Russie et ses états satellites participent aux Jeux sous les couleurs rouges de l’Union soviétique. Toutes les médailles olympiques d’été et d’hiver de l’Union soviétique et précédemment de l’empire russe ne sont pas combinées avec le décompte des médailles de la Fédération de Russie, car plusieurs autres nations, devenues indépendantes, ont contribué à ce palmarès.

 

C’est le cas de l’Ukraine, la Biélorussie, la Géorgie, l’Azerbaïdjan, la Lettonie, la Lituanie, l’Estonie, l’Arménie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, l’Ouzbékistan, la Moldavie, le Tadjikistan et le Turkménistan.

 

Ces années sont celles de la guerre froide où le sport doit contribuer à imposer aux yeux du monde, sa force, autant que son armement militaire ou sa capacité à envoyer des hommes dans l’espace. Pendant cette période, l’Union Soviétique et la Russie en particulier, ne se sont pas privés d’imposer aux Jeux d’été comme aux Jeux d’hiver d’immenses champions.

Des champions qui comptent

Pour ne citer que les plus grands, évoquons Vassili Alexeiev en haltérophilie, Vlatcheslav Ivanov en aviron, Olga Korbut et Viktor Tchoukarine en gymnastique, Aleksandr Medved en lutte ou Viktor Sanaiev en athlétisme.

 

Aux Jeux d’hiver, on retiendra le passage remarqué de Lydia Skoblikova en patinage de vitesse, Nicolaï Zimiatov et Galina Kulakova en ski de fond ou bien encore les hockeyeurs de la Big Red Team, sept fois champion olympique presque consécutivement.

 

L’Union soviétique a obtenu l’organisation des Jeux à Moscou 1980. Ces Jeux ont été boycottés par de nombreuses nations occidentales (60) en raison de l’invasion quelques mois plus tôt, d’un pays voisin des républiques du sud de l’Union soviétique : l’Afghanistan.

Après la chute du communisme, les états Baltes de Lituanie, Estonie et Lettonie vont se présenter aux Jeux d’Albertville et de Barcelone 1992 sous leurs véritables couleurs, tandis que les autres anciennes nations soviétiques, participeront sous le label d’Équipe Unifiée (EUN) ou C.E.I.

 

Enfin, notons que la Russie dont on disait qu’elle était la nation majeure de l’ex-Union Soviétique a également participé aux Jeux sous l’appellation d’Athlètes olympiques Russes, lors des Jeux de PyeongChang 2018  et ceux de Tokyo 2020 et Pékin 2022 après sa suspension par l’Agence Mondiale Antidopage (AMA) et le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) pour avoir contrevenu aux règles antidopage entre 2011 et 2015.

Français FR English EN 日本語 JA