Français FR English EN

Comité olympique BIÉLORUSSIE (BLR) : 🟡20 ⚪️32 🟠44

La participation de la Biélorussie ou Belarus aux Jeux olympiques débute lors des Jeux d’été de Helsinki 1952, sous les couleurs de l’Union des républiques socialistes soviétiques. La Biélorussie est alors une république constitutive.

 

Après la dissolution de l’URSS en 1991, la Biélorussie participe aux Jeux d’hiver de 1992 d’Albertville et aux Jeux d’été la même année à Barcelone au sein d’une équipe unifiée qui rassemble onze des quatorze autres anciennes républiques soviétiques.

 

Deux ans plus tard, aux Jeux olympiques d’hiver de 1994 de Lillehammer, la Biélorussie est présente pour la première fois en tant que nation indépendante.

 

Depuis 1952, selon le Comité National Olympique biélorusse (NOCRB), 250 athlètes ont gagné près de 240 médailles, que ce soit pour l’Union soviétique ou la Biélorussie indépendante. Les disciplines qui ont rapporté le plus grand nombre de médailles au pays sont l’escrime avec Elena Belova, Tatiana Petrenko-Samusenko et Viktor Sidyak, toutes et tous multimédaillés d’or.

 

Même chose en gymnastique avec des phares comme Svetlana Boginskaia, Olga Korbut et surtout Vitaly Scherbo qui a remporté 6 médailles d’or à lui seul à Barcelone 1992.

Il ne faudrait pas oublier Vladimir Parfenovich, triple champion olympique en canoë-kayak, ainsi qu’Aleksandr Medved, lui aussi triple médaillé d’or en lutte.

 

Aux sports d’hiver, la Biélorussie s’est surtout illustrée en biathlon avec Darya Domracheva, l’épouse du grand champion norvégien Ole Einar Bjoerndalen. Elle a été quatre fois médaillée d’or.

 

Reste qu’aujourd’hui ce comité olympique est dans l’oeil du cyclone. Longtemps, le président du pays, Alexandre Loukachenko a présidé son comité olympique. Depuis sa réélection en 2020, il a pourchassé ses opposants et les sportifs qui lui étaient opposés. Il a fini par céder son fauteuil à son fils, mais on devine qu’il continue de tout contrôler.

LIRE AUSSI : Un comité olympique dans le collimateur du CIO

Menace de sanctions pour la Biélorussie

Viktor Loukachenko… au nom du père

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN