Français FR English EN

Jeux olympiques LONDRES 1948 – Grande-Bretagne

En 1939, en dépit de la guerre qui vient d’être déclaré, les membres du CIO offrent l’organisation des 13e Jeux olympiques à Londres pour 1944. La folie des hommes aura raison de ces Jeux et immédiatement les membres du CIO envisagent les Jeux de l’après-guerre : Ainsi les 14ème Jeux seront à Londres 1948 et les suivants à Helsinki 1952.

En 1948, le président du Comité Olympique anglais fait donc des efforts considérables faire renaître de ses cendres un mouvement olympique mis à mal par six années de guerre mondiale. De fait, les Allemands et les Japonais ne sont pas invités. Ils sont considérés comme responsables d’un conflit qui a fait 45 millions de victimes.

La cérémonie d’ouverture se déroule dans le stade de Wembley, dans une capitale anglaise en partie ruinée par le conflit mondial qui s’est achevé trois ans plus tôt, mais toujours debout. Londres est alors le symbole de la ville qui a résisté à l’Allemagne nazie.

Signe qu’un monde nouveau se dessine alors, ce sont deux femmes qui se distinguent : la Française Micheline Ostermayer et la hollandaise Fanny Blankers-Koen collectionnent les médailles d’or. Chez les hommes, les Finlandais Veikko Huhtanen et Paavo Aaltonen avec 3 médailles d’or chacun écrase la concurrence en gymnastique.

Les femmes, véritables héroïnes des Jeux de Londres 1948. Fanny Blankers-Koen entourée de ses deux rivales, la soviétique Evguenia Sechenova et la britannique Dorothy Manley.

Français FR English EN