Français FR English EN Italiano IT

L’or olympique à titre posthume

Nul doute qu’Eliska Misakova (1926 – 1948) aurait aimé monter sur le podium des Jeux de Londres 1948 pour y recevoir la médaille d’or du concours par équipe. Cette gymnaste tchécoslovaque est profondément affectée par la mort de ses parents quelques mois plus tôt. Avec sa sœur Miloslava, également membre de l’équipe nationale, elles conviennent malgré tout de donner toute leur énergie pour obtenir l’or. Une médaille qu’elles entendent dédier à leur parents qui les ont encouragé depuis leur enfance.

 

L’équipe Tchèque avant son envol pour Londres. Eliska Misakova est debout, au centre du groupe.

Hélas pour Eliska, elle est malade lors de son arrivée à Londres. Les médecins ont suspecté une méningite. Finalement, elle reçoit un diagnostic de poliomyélite foudroyante. Conduite à l’hôpital, elle est remplacée par Vera Ruzickova au sein de la formation tchèque.

 

Immédiatement ses camarades lui rendent visite à l’hôpital. Le spectacle est triste. Les membres de l’équipe ne peuvent pas l’approcher et la regarde à travers une vitre. Elle est clouée dans son lit serrée dans des poumons de fer. Elle ne peut plus parler, ses mains et ses pieds sont paralysés.

 

Eliska Misakova va décéder à l’hôpital londonien d’Uxbridge à 7h30 du matin, heure de Londres pendant que la compétition s’apprête à reprendre dans l’Empress Hall à Kensington.

 

Dans la journée, l’équipe tchécoslovaque transcendée par cette triste nouvelle remporte la victoire et la médaille d’or. Lors de la cérémonie des médailles, leur drapeau est hissé avec une bordure de deuil noire. L’équipe est en larmes.

 

Exceptionnellement et pour la seule fois aux Jeux olympiques, Eliska Misakova recevra une médaille d’or… à titre posthume.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT
Verified by MonsterInsights