French FR English EN Japanese JA

Une médaille d’or qui vient de loin, de très loin…

Barney Ewell (1918 – 1996) était tout à la fois un sprinter et un sauteur en longueur. A l’université de Pennsylvanie il dominait toutes les courses sur 100 et 200 m, ainsi que le saut en longueur. Il est alors considéré comme le successeur de Jesse Owens dont il égalera le record du monde sur 100 m.

Hélas pour lui alors que les Jeux de Tokyo 1940 et ceux d’Helsinki 1944 dont programmés pour lui permettre de réaliser son r^ve olympique, les deux éditions sont annulés. ce sont les années de guerre. Il a alors servi son pays pendant quatre ans comme si de rien n’était. Puis Ewell est revenu à l’athlétisme, sitôt la guerre terminée.

 

Aux Jeux olympiques de Londres 1948, il pensait avoir remporté le 100 m mais c’est Harrison Dillard qui est déclaré vainqueur. Même chose sur 200 m où cette fois, il est devancé par Mel Patton. Il a fini par obtenir une médaille d’or au 4 x 100 m après le forfait d’Ed Conwell, tombé malade.

Cependant, le passage de témoin entre Ewell et Lorenzo Wright aurait été réalisé hors de la zone de passage, longue de 30 m et matérialisée par des marques jaunes. L’équipe américaine a été disqualifiée.

 

Barney Ewell allait renoncer à la médaille d’or après laquelle il courait désespérément lorsque les officiels ont revisionné le film de la course. Ils ont finalement annulé leur décision et Ewell a finalement obtenu sa médaille d’or olympique.

 

Après les Jeux, Ewell a perdu son statut d’amateur pour avoir accepté des cadeaux de ses fans, mais il a continué à concourir en Australie et en Nouvelle-Zélande en tant que professionnel.

Un documentaire intitulé « Breaking Through: The Barney Ewell Story » raconte cette épopée.

 

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.