Français FR English EN Italiano IT

OSTERMAYER Micheline (1922 – 2001) France / Athlétisme 🟡 2 ⚪️ 1

Petite-nièce de Victor Hugo, Micheline Ostermayer quitte très jeune sa Tunisie pour rejoindre le conservatoire de Paris dont elle sortira diplômée. Arrive les années de guerre et la jeune concertiste découvre l’athlétisme et le basket-ball auquel elle s’adonne assidument. C’est ainsi qu’avant de devenir une célèbre pianiste, elle devient d’abord une remarquable athlète.

 

Elle devient double championne olympique et une fois médaillée de bronze aux Jeux de Londres 1948. Elle s’impose dans des disciplines aussi différentes que le poids et le disque dont elle a appris les rudiments seulement 15 jours avant les Jeux. Micheline Ostermayer sera également troisième du saut en hauteur.

Avec ses deux titres, Micheline Ostermayer devient la première française championne olympique en athlétisme. Elle aurait pu être la reine des Jeux londonien, mais sa performance est éclipsée que par celle de la Néerlandaise Fanny Blankers-Koen, qui a remporté quatre médailles d’or lors de la même Olympiade de Londres.

 

Après sa carrière sportive, elle se consacre enfin à la musique, mais sa réputation de « sportive » nuira à sa renommée comme pianiste. Concertiste jusqu’à la fin de ses jours, elle deviendra professeur de musique à la mort de son mari. Puis au début des années 1980, elle sortira de sa retraite pour donner de nouveaux des concerts.

 

Aux Jeux olympiques d’été de Rio 2016, Ostermeyer a été intronisé dans le projet Olympians for Life.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT