FrenchEnglishJapaneseSpanish

Jeux olympiques ALBERTVILLE 1992 – France

Cette petite ville Française, sous-préfecture du département de Savoie obtient les Jeux d’hiver de 1992, sans doute à la défaveur de Paris qui espérait accueillir les Jeux d’été, cette année-là. La même année, les bulgares de Sofia, les scandinaves de Falun et Lillehammer, mais aussi Cortina d’Ampezzo, Berchtesgaden ou Anchorage espéraient les Jeux d’hiver. Ces villes ont été recalées. L’objectif premier des promoteurs était d’assurer la promotion du Massif savoyard dans le monde entier comme les Jeux de Grenoble 1968 avaient assuré la promotion du Dauphiné.

C’est ainsi que l’ensemble des sites ont été réparti sur tout le massif : aux Arcs, à Courchevel, Méribel, Tignes ou Val d’Isère. L’autre pari était de limiter les investissements financiers et les dégradations écologiques. Les Savoyards réussiront leurs paris au-delà de toutes les espérances.

Lors de la cérémonie d’ouverture orchestrée par le chorégraphe Philippe Decoufflé est sublime et particulièrement créative. On en parle dans le monde entier. Pendant cette fête, le président français François Mitterrand participe à la « ola » avec les 34.000 spectateurs présents.

Ces Jeux couronneront les patineurs allemands, les skieurs norvégiens et ceux de la CEI qui raflent le plus grand nombre de médailles. Avec trois médailles d’or chacun les Norvégiens Björn Daehlie et Vegard Ulvang dominent le ski de fond et Lioubov Egorova en fait autant chez les féminines. En saut à ski, le Finlandais Toni Nieminen s’impose à deux reprises. Chez eux, les Français obtiennent tout de même neuf podiums.

close

Voulez-vous recevoir chaque jeudi, nos articles de la semaine ?

Rien de plus simple, inscrivez-vous à notre newsletter !