Chinese (Simplified) ZH-CN French FR English EN Japanese JA

Les ALPES aux Jeux olympiques

Le mot Alpe est un très vieux mot d’origine celte. C’est ainsi qu’étaient désignées les hautes montagnes. Quoiqu’il en soit, le massif alpin le plus connu est celui qui s’étend de la France à la Slovénie en passant par la Suisse, l’Italie, l’Autriche et l’Allemagne.

Il a servi à dix reprises de décor aux Jeux olympiques d’hiver. C’est le cas trois fois en France : à Chamonix 1924, Grenoble 1968 et Albertville 1992.

 

Les Alpes suisses et autrichiennes ont accueilli les compétitions hivernales à deux reprises chacune et à chaque fois sur le même site : Innsbruck (photo) pour l’Autriche en 1964 et 1976, Saint-Moritz pour la Suisse en 1928 et 1948.

 

Ce sont dans les Dolomites italiennes, contrefort des Alpes italiennes que les Jeux de Cortina d’Ampezzo eurent lieu en 1956 et se dérouleront de nouveau en 2026. C’est également dans le massif alpin piémontais à Turin pour les Jeux de 2006.

 

Enfin c’est à Garmisch-Partenkirchen au cœur des Alpes bavaroises qu’eurent lieu les Jeux de 1936. Notons que ce massif alpin englobe également les petits états du Liechtenstein et la Principauté de Monaco.

 

Le massif alpin scandinave dans lequel se déroulent les Jeux d’Oslo 1952 et qui s’étend de la Norvège, à la Suède et à la Finlande est également appelé Scandes (photo).

Celui de Nagano 1998 n’a rien de commun avec les précédents. Il s’agit des Alpes japonaises sur l’île d’Honshu, au nord de Tokyo.

 

 

Toutefois, toutes ces Alpes ont au moins un point commun, elles offres de hauts sommets comme le voulait le nom originel.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.