Français FR English EN

Une candidature indienne multi-villes pour 2036

L’Inde entend proposer une candidature multi-villes pour les Jeux olympiques de 2036. Ce serait la ville d’Ahmedabad qui serait désignée comme celle accueillant la cérémonie d’ouverture.

 

Le président de l’Association olympique indienne (AIO) Narinder Batra, a révélé que le pays envisageait une candidature multi-villes dans la perspective d’accueillir les Jeux olympiques et paralympiques de 2036. Il a pour cela affirmé que son pays avait officiellement ouvert un dialogue avec le Comité international olympique (CIO) sur l’organisation des Jeux.

 

Batra n’a pas révélé quelles villes étaient à l’étude. Dans le projet d’accueillir les Jeux en 2032, Bombay était la ville retenue. Cette fois, l’Inde entend profiter des équipements de plusieurs grandes villes du pays pour tenter de séduire le CIO à moindre coût.

Une chose est sûre, la ville d’Ahmedabad, la sixième ville en importance du pays serait le lieu clé pour y organiser la cérémonie d’ouverture. Elle se déroulerait dans le stade Motera, officiellement appelé stade Narendra Modi (photos), qui la plus grande arène du monde avec une capacité de 132.000 spectateurs. C’est un stade moderne après avoir été reconstruit et achevé en février 2020. C’est également dans cette enceinte que se déroulerait l’athlétisme dans le projet indien.

Une forte concurrence asiatique

Récemment, l’Autorité de développement urbain d’Ahmedabad a invité des consultants internationaux afin de procéder à une « analyse des lacunes » pour savoir si la ville était adéquate pour accueillir des Jeux olympiques. D’après le résultat de l’expertise, les chances de l’Inde seraient « brillantes ». Toutefois l’étude précise que le pays serait confronté à une rude concurrence asiatique avec les candidatures annoncées de Doha au Qatar et Jakarta en Indonésie.

La chance de l’Inde réside principalement dans le fait qu’elle est le plus grand pays à n’avoir jamais accueilli les Jeux avec une population de 1,38 milliard d’habitants. Elle est en passe de devenir l’une des trois plus grandes économies du monde.

Une forte concurrence mondiale

A ces trois candidatures, viendrait s’ajouter celle d’une ville russe. Plusieurs villes comme Saint-Pétersbourg, Kazan, Novossibirsk et Vladivostok sont sur la ligne de départ. On évoque également une nouvelle candidature d’Istanbul en Turquie, celle associé de Berlin et Tel Aviv et plus récemment, la nouvelle candidature de Madrid. Ajoutons enfin que la ville de Budapest est toujours potentiellement candidate à l’organisation des Jeux, en 2036 ou plus tard et que récemment, les Ukrainiens d’Odessa se verrait bien faire une offre olympique.

Plusieurs villes anglaises seraient également intéressées comme Londres (encore après 1908, 1948 et 2012), Birmingham, Liverpool ou Manchester.

Au Canada, les villes candidates sont également légion. On parle de Montréal (1976) qui présenterait une candidature commune avec Toronto. Des villes comme Québec et Ottawa serait également tentées de se positionner.

Enfin le Comité olympique Mexicain s’est également montré candidat. Guadalajara serait en pôle position et à un degré moindre Mexico (1968) voire Tijuana ou Monterrey.

 

Le processus semble s’accélérer compte tenu des nouvelles règles en vigueur qui font que plus tôt les villes sont candidates et plus leur offre devient crédible. La commission des futurs hôtes qui est désormais présidée par l’ancienne présidente croate, Kolinda Grobar-Kitarovic a déjà du pain sur la planche. Elle sera chargée d’établir un dialogue permanent et continu pour explorer l’intérêt des villes, région ou pays concernés par l’accueil des Jeux.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN