Français FR English EN 日本語 JA

Berlin – Tel Aviv 2036 : Une belle « vision »

Au départ, ils sont deux et ils sont allemands tous les deux. Leur projet, ce n’est pas encore un projet mais « une vision, rien de plus ». C’est ainsi qu’il définissent l’idée, associer Berlin et Tel Aviv pour une candidature commune aux Jeux olympiques de 2036.

 

La date est importante, elle marquera le 100e anniversaire des Jeux nazis de Berlin 1936. Ces Jeux avaient précédé la deuxième guerre mondiale. Ils excluaient les athlètes juifs des sélections olympiques allemandes, à quelques exceptions près.

Richard Meng, président de la DOSB

L’initiative est celle de deux dirigeants du sport allemand. Il y a d’une part, Richard Meng, le président de la DOSB, l’association olympique allemande et de l’autre Franck Kowalski, qui a dirigé les championnats d’Europe d’athlétisme à Berlin en 2018.

Cette initiative selon le texte qu’ils ont publié samedi dans le Berliner Morgenpost pourrait “servir à montrer ce qui a changé et ce qui doit encore changer”. 

Le signal fort serait de ne pas « supprimer le fardeau historique, mais d’assumer la responsabilité qui en découle ».

 

Une telle proposition pourrait séduire du côté de Lausanne. L’idée a du sens pour une organisation comme le Comité International olympique (CIO). Depuis Coubertin, il encourage les responsables politiques à œuvrer pour la paix. C’est l’objet de la trêve olympique.

Par ailleurs, plusieurs responsables politiques allemands ont déjà approuvé l’idée. Elle pourrait susciter des débats en Allemagne où la question de la Shoah continue d’alimenter la littérature, les thèses universitaires ou plus encore la mémoire collective.

Un hymne au nouveau Berlin

Franck Kowalski

Dans l’article du Berliner Morgenpost, les auteurs de la vision Berlin-Tel Aviv 2036, reviennent sur la candidature ratée de la région Rhin-Ruhr pour 2032. Pour eux, la candidature était légitime et même, bien construite, mais la région est selon eux « médiocre et ennuyeuse » d’un point de vue international.

Pour eux, seule Berlin en Allemagne peut incarner l’idéal olympique.

 

Car si les Jeux de 1936 restent des Jeux de sinistre mémoire, la ville d’aujourd’hui est une métropole qui s’épanouit. Une ville colorée, multiculturelle et cosmopolite. Selon les auteurs, « Berlin a beaucoup d’atouts dont les Jeux olympiques ont besoin ».

 

Afin de ne pas mettre trop de pressions aux israéliens, les deux dirigeants du sport allemand prévoit d’organiser les principales disciplines comme l’athlétisme, la natation, la gymnastique, le cyclisme à Berlin. A contrario, Tel Aviv pourrait organiser le beach-volley, la voile, voire les sports additionnels jeunes et modernes.

 

 

Et Richard Meng et Franck Kowalski de conclure : « C’est une vision très sympathique et une tâche énorme en même temps. Cela vaut la peine d’y penser sérieusement…  Cela pourrait alors donner une impulsion au sport international dans son ensemble. Et Olympie incarnerait encore une fois les valeurs mêmes qui ont rendu l’idée olympique si forte ». 

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN 日本語 JA