Français FR English EN Italiano IT

… Et Lyda Fariman tire en pionnière

Le hidjab, plus connu sous le nom de voile ou foulard islamique couvrant les cheveux mais pas le visage a fait son apparition aux Jeux olympiques d’Atlanta 1996, sur la tête de la tireuse à la carabine iranienne Lyda Fariman (1972).

 

Elle avait d’ailleurs participé au défilé des nations ainsi lors de la cérémonie d’ouverture. Elles seront deux à Athènes 2004, une Iranienne et une Bahreïnie.

 

A Pékin 2008, quatorze pays présentaient des athlètes voilées. C’est ainsi qu’à l’issue de ces exemple, la Fédération internationale de football (FIFA) la première, l’a autorisé en juillet 2012, au prétexte qu’il s’agit «d’un signe culturel et non religieux». 

 

A l’occasion des Jeux de Londres 2012, pour la première fois de l’histoire olympique, toutes les délégations y compris l’Arabie saoudite comportaient des femmes… voilées, mais présentes. On était loin des Jeux de Barcelone 1992, 20 ans plus tôt où la plupart des délégations arabes et moyen-orientales étaient sifflées pour ne comporter aucune femme au sein de leur délégation.

 

A ce titre on peut dire de Lyda Fariman est une pionnière, première athlète autorisée à porter le voile lors d’une épreuve olympique.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT