Français FR English EN

TOKYO 2020 : l’essentiel Jour 9

Caeleb Dressel, nouveau roi des piscines olympiques

La natation est terminée à Tokyo et elle s’est trouvée un nouveau roi. Il s’appelle Caeleb Dressel, il a déjà obtenu 7 médailles d’or. Ce modèle de perfectionnisme trouve dans la piscine olympique de Tokyo, la concrétisation de son talent et de ses importants efforts.

Après le règne sans partage depuis 2004 de Michael Phelps, c’est son compatriote Caeleb Dressel qui est devenu aujourd’hui le nageur majeur de la natation mondiale. Ce matin, l’américain a remporté ses quatrième et cinquième médaille d’or à Tokyo 2020. Il porte ainsi son total à 7 médailles d’or depuis le début de sa carrière.

Il a remporté aujourd’hui le 50 m nage libre devant le français Florent Manoudou avant de s’imposer dans le relais 4 x 100 m 4 nages avec ses coéquipiers Michael Andrew, Ryan Murphy et Zach Apple. Dressel avait auparavant remporté le 100 nage libre, le 100 m papillon ainsi que le relais 4×100 nage libre avec l’équipe américaine. A Rio 2016, Dressel n’avait obtenu des médailles d’or qu’en relais.

Chez les filles, il y a également une nouvelle reine, l’Australienne Emma McKeon. Elle a remporté 7 médailles olympiques, dont 4 en or.

Matt Ludwig va devoir redescendre de son nuage

Le perchiste américain Matt Ludwig n’en revient sans doute toujours pas. Quatrième des sélections américaines, il n’était pas été qualifié pour les Jeux de Tokyo 2020. C’était vrai jusqu’à mercredi et l’annonce du forfait du champion du monde américain Sam Kendriks, testé positif au COVID-19.
Devenu sélectionnable, Matt Ludwig a reçu un coup de téléphone à 23 heures à son domicile dans l’Ohio où il a été prié de prendre le premier vol pour Tokyo. Après avoir récupéré ses perches au milieu de la nuit, il a pris le lendemain le premier vol pour le Japon. Il a atterri à Tokyo vendredi vers 16 heures. Six heures plus tard, il posait son sac dans une chambre du village olympique… et hier, il était sur le stade pour participer aux qualifications. Il fallait franchir 5,75 m pour participer à la finale. Il s’est arrêté à 5,50 m. L’histoire est déjà terminée pour lui, mais ses rêves olympiques sont exaucés.

Nouveau forfait pour Simone Biles

La gymnaste américaine Simone Biles ne défendra pas son titre olympique féminin au sol demain aux Jeux de Tokyo après avoir renoncé à deux autres agrès pour laquelle elle était qualifiée. Il ne reste plus qu’un agrès, la poutre pour laquelle elle réserve sa participation.

Depuis son arrivée à Tokyo, la superstar de la gymnastique mondiale n’a disputé qu’une seule rotation lors de la compétition par équipe. Elle n’a ensuite pas participé au concours général féminin, invoquant la nécessité de se concentrer sur sa santé mentale. Simone Biles a parlé du stress qu’elle a ressenti lors de ces Jeux olympiques, qui se déroulent après un report d’un an et sans spectateurs sur la plupart des sites.

Deux judokas géorgiens Vazha Margvelashvili et Lasha Shavdatuashvili qui ont l’un et l’autre décoché une médaille d’argent aux Jeux de Tokyo, respectivement en 66 kg et 73 kg viennent d’être déchus de leur accréditation après avoir enfreint les règles COVID-19. Ces derniers auraient été surpris en train de faire du tourisme à la Tour de Tokyo, le fameux Skytree (photo), ce qui est rigoureusement interdit.
Les règles ont été établies longtemps à l’avance dans les fameux « playbook ». Des consignes strictes que tous les participants avaient acceptées et dans lesquelles il est précisé que les visites et autres activités touristiques étaient interdites.
Cette mesure est exemplaire et devrait passer l’envie aux autres accrédités d’aller faire du tourisme au moment où Tokyo est de nouveau confrontée à une accélération des cas de Covid-19. 4000 cas ont été recensés samedi, c’est le nouveau record en la matière dans la capitale japonaise. Quant aux deux judokas, ils ne souffriront pas de leur exclusion car la compétition de judo est terminée.

De nouvelles règles pour les athlètes transgenres

Le directeur médical et scientifique du Comité international olympique (CIO), Richard Budgett, a reconnu que les directives actuelles concernant les athlètes transgenres ne sont plus adaptées à leur objectif. L’organisation s’apprête à publier un cadre mis à jour pour guider les fédérations internationales dans l’élaboration de leurs propres règles.

La participation d’athlètes transgenres dans le sport d’élite a été mise en valeur ces derniers jours avec l’haltérophile néo-zélandaise Laurel Hubbard (photo). Elle est sur le point de devenir la première femme ouvertement trans à concourir aux Jeux Olympiques depuis la publication de la déclaration de consensus du CIO en 2015. Elle doit participer à la compétition féminine des plus de 87 kg, lundi.

Hubbard s’est conformée à la réglementation en vigueur, qui oblige les athlètes à démontrer que leur taux total de testostérone dans le sérum a été inférieur à 10 nanomoles par litre pendant au moins 12 mois avant leur première compétition. Budgett a déclaré que le nouveau cadre ne se concentrerait pas uniquement sur la testostérone.

Les Médailles du Jour

25  médailles d’or, d’argent et de bronze seront attribuées aujourd’hui :

Athlétisme :           Lancer du poids / Triple saut femme / Saut en hauteur / 100 m homme

Badminton :           Simple femme

Cyclisme BMX :    Park – homme et femme (nouvelle  discipline)

Escrime :                 Fleuret par équipe – homme

Golf :                         4ème et dernier tour – homme

Gymnastique :      Cheval d’arçon et exercices au sol homme / Saut de cheval – barres asymétriques femme

Haltérophilie :      76 kg femme

Natation :                50 m nage libre / relais 4 x 100 m 4 nages – homme et femme / 1500 m nage libre homme

Plongeon :               Tremplin 3 m femme

Tennis :                    Finale simple – homme / Finale double femme / Finale double mixte

Voile :                        Dériveur Laser – femme et homme

Tableau des médailles ou Classement des nations

(Actualisé en temps réél – site CIO)

Si la plupart des médias évoque le classement des nations, nous parlerons ici de tableau des médailles qui est la véritable appellation.

Dans la charte olympique voulu par Pierre de Coubertin, le principe d’un classement des nations au terme de chaque Jeux olympiques n’existe pas. Ainsi aucun classement des pays n’est reconnu à titre officiel.

Pour Coubertin, les Jeux olympiques étaient le rassemblement des peuples du monde. Il n’était donc pas question d’opposer les nations les unes aux autres.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN