Français FR English EN

VOILE OLYMPIQUE / Les disciplines

La voile est devenue ces dernières décennies un des sports les plus en vue aux Jeux d’été, bien qu’il soit au programme depuis l’origine à Athènes 1896. Toutefois, le mauvais temps qui sévit sur Athènes au printemps 1896, contraint les organisateurs à annuler les épreuves. C’est finalement lors des Jeux de Paris 1900 que se dérouleront les premières épreuves olympiques à Meulan et au Havre. Le programme de compétition a beaucoup évolué depuis le début avec l’évolution du matériel. Depuis Rio 2016, les hommes pratiquent cinq disciplines avec la planche à voile et quatre chez les femmes. Une épreuve est en double mixte sur le catamaran baptisé Nacra 17 (voir les disciplines ci-dessous). À noter que lors des Jeux de Rio, le kitesurf aurait pu remplacer la planche à voile dans les compétitions olympiques, mais la discipline n’a pas été retenue.

Un sport pour la télévision, rarement pour les spectateurs

Événement exceptionnel lors des Jeux de Sydney 2000, pour la première fois, les spectateurs ont pu assister gratuitement aux épreuves olympiques qui se déroulaient sur le magnifique plan d’eau au pied du célèbre Opéra. Habituellement, ce sport se déroule à plusieurs dizaines de kilomètres de la ville-hôte et parfois même à plusieurs centaines de kilomètres comme ce fut le cas à Munich 1972. Les épreuves furent décentralisées à Kiel dans le nord de l’Allemagne. Notons qu’en voile comme dans d’autres sports de glisse, les skippeurs cherchent à faire évoluer leur bateau parfois au détriment des règlements et des règles de sécurité. Les limites de propulsion de pompage de la voile et balancement du bateau sont souvent dépassées pour gagner de la vitesse supplémentaire.

Les disciplines

FINN :

En voile olympique, le finn est l’une des épreuves olympiques qui se dispute seul à la barre de son bateau et seulement par les hommes. Il s’agit d’un dériveur de 4,70 mètres qui évolue en compétition dans un triangle olympique. Afin que chaque concurrent soit à égalité de chance avec ses adversaires, le Comité d’organisation (COJO) fournit les embarcations. Le finn est une discipline olympique depuis 1956. C’est dans cette discipline que se sont illustrés les plus grands champions olympiques de voile, le Danois Paul Elvström dans les années 1950, puis le Britannique Ben Ainslie dans les années 2000, quatre fois médaillés d’or.  

 

FORTYNINER (49er) :

Ce bateau en compétition pour la première fois aux Jeux de Sydney 2000 est un dériveur ultrarapide de 15 m2 avec un long mât et une importante voilure. Il est inspiré d’un bateau australien très trapu appelé 18 pieds qui peut atteindre des vitesses supérieures à 30 nœuds. La version utilisée en compétition, plus effilée, est appelée 49er en raison de la taille du bateau qui fait 4,90 m de long. Deux équipiers masculins sont à son bord. C’est un dériveur qui accélère et décélère très vite et il faut du vent pour qu’il tienne l’équilibre car le voilier est prompt à dessaler, c’est-à-dire à se renverser.  

 

FORTYNINER FX (49er) :

Il s’agit d’un bateau comparable au bateau utilisé par les hommes en compétition, mais cette version est plus légère afin de l’adapter à la morphologie des équipages féminins qui l’utilisent en compétition.

 

LASER :

Le Laser est un dériveur solitaire qui est le plus répandu dans le monde. C’est un bateau solide, léger à fond plat. Bien que ce bateau soit créé depuis 1974, ce n’est qu’à Atlanta 1996 qu’il fait son entrée aux Jeux olympiques. Seul les hommes pratiquent le laser et en solo.  

 

 

LASER RADIAL :

C’est la version féminine du bateau masculin. Chez les femmes, il remplace l’Europe, un dériveur solitaire avec sept mètres de voilure présent jusqu’aux Jeux de Barcelone 1992.  

 

NACRA 17 :

Le Nacra 17 est un catamaran de performance utilisé pour la voile de 17 pieds de long (5,25 m). Il a été conçu en 2011 et est entré en production en 2012. C’est le seul multicoque aux Jeux Olympiques depuis Rio 2016 afin d’être piloté par un équipage mixte ne dépassant pas 140 kg. Le Nacra a été converti en hydroglisseur pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020. C’est à dire qu’il bénéficiera de foils (ailes de portance – notre photo) afin de gagner en vitesse.  

 

PLANCHE À VOILE ou RS:X :

Discipline olympique depuis les Jeux de Los Angeles 1984, le titre de planche à voile est devenu l’un des plus convoité en voile. Ce sport qui compte des millions de pratiquants dans le monde se dispute autour d’un triangle olympique. À la différence du funboard, plus spectaculaire, qui consiste à faire des acrobaties avec sa planche sur les vagues et qui demande des conditions de vent exceptionnelles, la planche à voile classique se dispute sur des plans d’eau calmes. Aux Jeux, la planche à voile est appelée RS:X du nom donné par le concepteur et elle est pratiquée par les hommes et les femmes. Le Comité olympique international (CIO) l’a validé pour les Jeux olympiques de Pékin 2008. Elle remplace la Mistral One Design, qui était la planche adoptée pour les Jeux olympiques d’été de Atlanta 1996, Sydney 2000 et Athènes 2004.  

470 :

Le 470 est une discipline mixte aux Jeux et ce dériveur de compétition très technique est destiné aux gabarits moyens. Il est pratiqué par les hommes depuis Montréal 1976 et par les femmes depuis Séoul 1988. Il connaît depuis cette date une très forte implantation dans le monde. Les Espagnols Luis Doreste et Teresa Zabell sont quelques-unes des figures de la discipline.

 

La course au large n’est pas encore discipline olympique (2028 ?)

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN