Français FR English EN Italiano IT

TOKYO 2020 : l’essentiel Jour 11

Tsimanouskaya obtient un visa pour la Pologne

Krystsina Tsimanouskaya, l’athlète biélorusse dont nous parlions hier, qui devait participer aux séries du 200 m, va bien.Le CIO annonce désormais ouvrir une enquête officielle, tandis que son mari a fuit la Biélorussie pour échapper aux représailles.

 

Dimanche soir, son comité olympique voulait la forcer à prendre un avion pour Minsk avec 16 autres athlètes qui avaient fini leur compétition. Heureusement pour elle, la présence de membre du Comité d’organisation des Jeux à l’aéroport lui a permis de s’extraire du groupe et être placée sous la protection des policiers. A l’origine de cette tentative d’exfiltration, le comité olympique biélorusse qui lui reprocherait de s’être exprimée sur les réseaux sociaux pour critiquer la gestion de l’équipe d’athlétisme.

Réfugiée à l’Ambassade de Pologne à Tokyo, Krystsina a hier obtenu un visa humanitaire pour ce pays. Selon le diplomate qui lui a proposé le visa « La Pologne fera tout ce qui est nécessaire pour l’aider à poursuivre sa carrière sportive. »

Ce matin, on apprend que le CIO a décidé d’ouvrir une enquête officielle. Le porte-parole de l’organisation, Mark Adams, a déclaré lors d’un point de presse que le comité s’attend à recevoir un rapport sur l’affaire de l’équipe olympique nationale biélorusse. Quoiqu’il en soit, la jeune sprinteuse biélorusse restera un visage de ces Jeux de Tokyo 2020.

L’affaire devient rocambolesque

Si l’athlète est en sécurité à l’ambassade de Pologne en attendant de rejoindre ce pays, il y a un problème majeur. Sa famille est toujours en Biélorussie, où le régime autoritaire d’Alexandre Loukachenko a pour habitude de faire pression sur les familles des opposants. Contacté par l’AFP, Arseni Zdanevitch, l’époux de la sprinteuse, a indiqué avoir rejoint l’Ukraine. Selon lui, ni l’athlète ni sa famille ne sont « en sécurité » en Biélorussie.

 

La France en demi-finale du handball masculin

L’équipe de France de handball s’est aisément qualifiée pour les demi-finales du tournoi olympique de handball en disposant de l’équipe de Bahreïn 42 à 28. Les Bleus remportent une très large victoire et réalise un festival offensif impressionnant.

Désormais, les partenaires de Nikola Karabatic et Michael Guigou devront patienter jusqu’en soirée pour connaître leurs adversaires des demi-finales.

Ce sera soit l’Égypte, soit l’Allemagne qui s’opposent à 20h45 heure de Tokyo, soit 13h45 heure française.

Un petit tour et puis s’en va

L’haltérophile néo-zélandaise Laurel Hubbard est, certes, entrée dans l’histoire olympique en devenant la première femme ouvertement transgenre à participer aux Jeux, mais sur le plan sportif, sa prestation aura été un échec. Engagée dans la compétition des plus de 87 kg, elle a échoué à soulever des barres de 120 et 125 kg. Hubbard a salué en quittant la plate-forme, avant de faire un rare commentaire public.

 

« Je n’ignore pas entièrement la controverse qui entoure ma participation à ces Jeux ». Elle a remercié le CIO et la Fédération Internationale d’haltérophilie pour leur soutien. C’est la Chinoise Li Wenwen qui a remporté la compétition en soulevant 140 kg à l’arraché et 180 kg à l’épaulé-jeté soit 320 kg au total de deux mouvements.

Simone Biles à la poutre

La superstar américaine de la gymnastique Simone Biles participera à l’épreuve de la poutre féminine aujourd’hui. Elle fait son retour à la compétition après s’être retirée de plusieurs épreuves invoquant des problèmes de santé mentale.

Simone Biles, médaillée d’or olympique à Rio 2016 au sol, au saut, au concours multiple et par équipe, tentera de remporter sa première médaille d’or à la poutre. 

L’escalade : plus haut, plus vite, plus fort !

L’escalade sportive fera sa première apparition aux Jeux Olympiques aujourd’hui au Aomi Urban Sports Park. L’escalade est l’un des cinq sports additionnels au programme de Tokyo 2020 avec le baseball/softball, le karaté, le skateboard et le surf. Aucune autre discipline n’incarne mieux la devise du mouvement olympique : plus haut, plus vite, plus fort !

Vingt compétiteurs garçons et filles vont en découdre dans une seule épreuve combinée. La médaille sera attribuée à l’issue des trois épreuves qui composent la discipline. La plupart des grimpeurs ont une épreuve de prédilection. Ils devront performer dans les deux autres pour obtenir la médaille olympique. Les éliminatoires commencent avec les hommes pour lequel, le Japonais Tomoa Narasaki est favori. Il est champion du monde en titre. La France aura deux représentants, les frères Mawen : Mickael et Bassa (photo).

Les Médailles du Jour

29  médailles d’or, d’argent et de bronze seront attribuées aujourd’hui :

Athlétisme :           Longueur –  marteau – 800 m – 200 m Femme / 400 m haies – Saut à la perche Homme

Basket-ball :           Quart de finale Homme (France -Italie 10 h.20)

Boxe :                         Finale Poids plume femme / Poids moyens – homme

Canoë en ligne :     Kayak monoplace (200 m) et biplace femme (1000 m) / Canoé biplace (1000 m) Kayak monoplace (1000 m) homme

Cyclisme piste :     Poursuite par équipe femme / Vitesse par équipe homme

Football :                  Demi-finale / Mexique – Brésil et Japon – Espagne

Gymnastique :       Barre fixe – barre parallèle Homme / Poutre femme

Haltérophilie :      109 kg Homme

Handball :                1/4 de finale homme (France – Bahreïn 2 h.30)

Lutte :                        Gréco-romaine 77 kg – 97 kg homme / Lutte libre 68 kg femme

Plongeon :                Tremplin 3 m homme

Voile :                        Skiff – femme et homme / 49er et 49er FX homme et femme / Finn homme / Nacra 17 mixte

 

Tableau des médailles ou Classement des nations

(Actualisé en temps réél – site CIO)

 

Si la plupart des médias évoque le classement des nations, nous parlerons ici de tableau des médailles qui est la véritable appellation.

Dans la charte olympique voulu par Pierre de Coubertin, le principe d’un classement des nations au terme de chaque Jeux olympiques n’existe pas. Ainsi aucun classement des pays n’est reconnu à titre officiel.

Pour Coubertin, les Jeux olympiques étaient le rassemblement des peuples du monde. Il n’était donc pas question d’opposer les nations les unes aux autres.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT