FrenchEnglishSpanish

CANOË – KAYAK

Ce sport découvert au Canada, comporte trois variantes mais deux seulement sont olympiques : la course en ligne pratiquée sur un plan d’eau calme et le slalom pratiqué en eaux vives comme la descente qui n’est pas discipline olympique. Dans chacune des disciplines on retrouve le même type d’embarcation propulsé par une pagaie.

Il est facile de distinguer le canoë, du kayak. Les canoës sont propulsés par une pagaie simple et les kayaks par une pagaie double.

Le canoë de slalom, il faut maîtriser le franchissement des portes et le courant, souvent puissant.

Dans le slalom en eaux vives qui était en démonstration lors des Jeux de Munich 1972 avant de disparaître du programme olympique pendant vingt ans et faire son retour dans le giron olympique à Barcelone 1992, c’est la vitesse qui prime dès lors que le céiste franchit correctement les 25 portes qui sont sur son parcours. Un temps, cette discipline a été menacée de quitter le programme olympique en raison du coup des installations. Jusqu’en 2016, quatre disciplines étaient au programme olympique : le C1, le C2 et le K1 chez les hommes et le K1 chez les femmes, mais le C2 ne sera plus au programme de Tokyo 2020.

Le Français Tony Estanguet reste à ce jour le meilleur spécialiste mondial avec trois titres olympiques en canoë.

Canoë en ligne : crédit photo : Fédération Française de Canoë-kayak

Dans la course en ligne, les compétiteurs du canoë adoptent une position apparemment peu confortable : un genou au sol, l’autre jambe tendue. Les disciplines pratiquées en canoë s’appellent C1, C2, C4 selon le nombre de passagers dans l’embarcation.

Il en est de même pour le kayak où cette fois sont compétiteurs sont assis avec le K1, K2 et K4. Cette discipline est olympique depuis les Jeux de Berlin 1936. Elle se pratique aujourd’hui sur 200 et 1000 m chez les hommes après l’abandon des courses sur 500 m. Chez les femmes, le canoë et le kayak se disputent sur 200 et 500 m. Notons que jusqu’en 1956, le canoë et le kayak était pratiqué aux Jeux sur la distance de 10.000 m. C’était une rivière qui servait de terrain de jeu à cette discipline.

Les deux figures de proue du canoë-kayak sont l’Allemande Birgit Fischer chez les femmes, huit fois championne olympique et Suédois Gert Fredriksson chez les hommes, six fois champion olympique.

close
Envie de recevoir nos articles par email ?

Inscrivez-vous à notre newsletter !